Critiques et Avis ***SPOILER INSIDE***

Le thriller ésotérique

Modérateur: Les Modos

Messagede Eowyn » Mer Oct 20, 2010 2:19 pm

Ce livre m'a laissé dubitative!
J'ai aimé cette description de Paris en 1900, avec cette extraordinaire exposition universelle!

Par contre je ne me suis pas attachée aux personnages, comme dans d'autres livres de Maxime!

Je ressens exactement la même chose. Ce livre m'a laissé perplexe. J'ai beaucoup aimé le livre, sa description de Paris mais je ne me suis pas attachée aux personnages non plus !


Qu'avez vous pensé de Perotti?



Quant à Perotti, j'étais persuadée tout au long du livre que c'était lui le coupable ! Quelle belle déduction !!! Je me suis bien plantée mais rassurée que d'autres chattamistes pensent qu'il est un peu louche !
En tout cas j'attends le 2è tome avec impatience car je pense qu'on en apprendra un peu plus sur tous et surtout sur Hubris.
Avatar de l’utilisateur
Eowyn
SWAT
SWAT
 
Messages: 5823
Inscription: Mer Juin 10, 2009 8:37 pm
Localisation: Sud de la France

Messagede damshm » Mer Oct 20, 2010 2:35 pm

Je ne pense pas que
Spoiler :
nous en apprendrons plus sur Hubris. Il est parti avec ses secrets, ils resteront enfouis.
Le modo ne flood pas, il anime !
Avatar de l’utilisateur
damshm
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14109
Inscription: Mar Sep 29, 2009 6:28 am
Localisation: Région parisienne

Messagede Eowyn » Mer Oct 20, 2010 3:17 pm

Tout dépendra de qui racontera l'histoire !
Avatar de l’utilisateur
Eowyn
SWAT
SWAT
 
Messages: 5823
Inscription: Mer Juin 10, 2009 8:37 pm
Localisation: Sud de la France

Messagede Lactel » Mer Oct 20, 2010 3:47 pm

J'ai fini Leviatemps ce we, je l'ai bien aimé mais j'ai moins accroché que sur les livres précédents
*SPOILER*
Spoiler :
Quand Guy parle de graphologie, j'ai trouvé ça interessant mais toutefois j'ai trouvé les descriptions trop longues, que ça cassait le rythme de l'intrigue ou on veut sans cesse en savoir plus, connaitre les nouveaux rebondissements :|
Par contre pour Faustine, j'étais persuadée qu'elle mourrait avant la fin la pauvre :mrgreen:
Pour ce qui est du décor, j'ai adoré les descriptions du Paris de 1900, j'ai appris plein de choses en lisant ce livre!
Un truc qui serait génial dans un livre de ce format, ça serait quelques pages au millieu avec des gravures et photos d'époque pour qu'on se mette bien dans le bain sans avoir à allumer l'ordinateur et chercher sur le net :wink:

J'attend maintenant la suite!
Pourquoi avoir peur de la fiction quand on se dit que la réalité est bien pire?
Avatar de l’utilisateur
Lactel
Inspector
Inspector
 
Messages: 1346
Inscription: Mar Juin 08, 2010 10:34 pm
Localisation: fin fond du 95

Messagede Eska » Ven Oct 22, 2010 9:46 pm

Bien, je n'avais pas encore donné mon avis, et pour cause, je ne l'ai fini qu'hier soir.

J'ai pris le temps de parcourir vos différents avis, étonné et surpris, parfois d'accord, parfois un peu moins, mais c'est bon de voir que ce livre, bien ou pas, donne matière à discuter.

Pour ma part, j'ai assez bien aimé, sans plus l'élire comme le roman du siècle.
J'ai d'abord été surpris par le changement radical de style, plus étoffé, plus poussé, plus pointu, plus mature oserais-je dire, et comme pour chaque nouveau livre, il me faut un temps d'adaptation pour rentrer dedans, comprendre ses personnages, les motivations.

J'ai beaucoup aimé la profondeur des personnages, cette maison close qui est une sorte de lumière dans le noir, chacun de ses habitants ayant des secrets noirs dans leur coeur, comme le bout du chemin des exilés avant un nouveau départ.

Comme il a été dit, Guy est trop. Normal puisque c'est lui qui raconte. Mais Gy fait tout, sait tout et devine tout. Et comme d'habitude avec ce genre de personnage, il fonce tête baissée vers là où ses suggestions lui disent d'aller et découvre après coup qu'il s'est trompé.

C'est dommage car les autres personnages : Faustine, Perrotti, Gikaibo, Julie aussi, même le Roi des Pouilleux mériteraient d'être développés, car Maxime nous laisse sentir leur épaisseur sans pour autant nous la montrer.

Le Paris du XIXe siècle, j'en attendais beaucoup, j'en ai été plutôt déçu. J'ai eu du mal à m'imaginer les ruelles, le lieu de l'exposition malgré tout ce qui en est dit. Sommes-nous sur le Champ de Mars? Sommes-nous sur le quai Branly? Aux Invalides ? J'ai beaucoup de mal à situer la place pris par l'expo. En fait je m'attendais à trouver une sorte de guide, Maxime est animé dès qu'il parle de l'expo universelle, et je trouve dommage qu'il n'ait pas plus développé autour de ça avec des anecdotes véridiques.

Et puis je suis surtout déçu de ce qui n'apparaît pas dans le livre au sujet de Paris. Dans es précédents romans, Maxime donnait des anecdotes, et Paris est une ville qui s'est construite avec l'Histoire, qui s'est construite SUR l'Histoire, (certains savent comment je me suis passionné pour l'Histoire de Paris il y a quelques temps) et je trouve dommage que Maxime ne se soit pas servi de cette mine d'or qui lui était offerte sur un plateau d'argent. Rien n'est dit sur la Tour de l'Horloge, cité 2 fois pourtant, alors qu'il s'agit de la 1ère horloge publique, et qui n'est pas dans son état originelle, la seule tour carré des 4 tours qui longent la Seine. Peut-ce que ce sont des détails inutiles, et pourtant, si les personnages n'avaient pas fait fausse route, ils auraient pu en déduire des choses bien plus tôt.

Grosse déception pour ma part, j'ai essayé de regardé si la Monjol existait encore via Google Map, (repérage avant une excursion) mais Maxime l'a confirmé lors de sa dédicace, de cette rue il ne reste qu'une impasse, avec une panneau de l'Histoire de Paris que j'irais lire à l'occasion. J'aurais tellement voulu voir à quoi pouvait ressembler ce lieu tel qu'il était décrit, avec cet univers sordide.

Bref, je ne me baladerais sans doute pas dans le Paris du XIXe avec Léviatemps pour guide, j'en attendais sans doute beaucoup trop.

Il me reste encore tant de choses à dire. Le corps de cette horloge humaine me renvoie une fois de plus à un personnage de jeu vidéo, la célèbre Jehova de Final Fantasy VII qui est aussi une sorte de mécanique organique, pareil à un arbre sur lequel les branches seraient remplacées par des bustes remuants et prisonniers du tronc. (ce n'est pas exactement l'image de Jéhova).

Pour la fin, je la trouve très bien. L'histoire se conclut, on ne sait rien des motivation d'Hubris mais a-t-on vraiment besoin de savoir? Pour moi Hubris, qui n'est d'ailleurs pas son nom (et qui est un peu trop souvent répété à mon goût) voulait contrôler le temps dans sa chair. Le temps est-il un être vivant ou une mécanique complexe?
Bref, et pour ce qui est de ce nouveau départ, je le trouve parfait, l'histoire prend fin sur une ouverture sans que l'on attende forcément la suite. On sait qu'il va se passer des choses, même si Maxime ne l'avait pas dit, on l'aurait deviné. Et du coup je n'attends pas avec impatience cette suite comme ce pouvait être le cas avec Autre-Monde.

Enfin je ne peux m'empêcher de comparer ce roman historique avec un autre, celui, ou plutôt ceux, de Bob Garcia sur le personnage de Sherlock Holmes. Car Guy se veut une sorte de Sherlock Holmes, mais il n'en a pas l'efficacité naturelle. Quand à l'ambiance restituée des pavés, Bob est mieux parvenu à me transporter que Maxime dans les ruelles infâmes.

Mais je suis content quand même d'avoir découvert ce roman, ces personnages, cette créature. :D
Avatar de l’utilisateur
Eska
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4829
Inscription: Mar Mai 10, 2005 9:56 am
Localisation: 95

Messagede supertramp » Sam Oct 23, 2010 11:58 am

Je rejoins l'avis général, un bon roman mais pas le meilleur....

Concernant l'écriture, le style est plus littéraire et subtil qu'auparavant surtout dans les premières pages, ce qui colle très bien avec l'ambiance XIXème.

Le cadre du roman est plaisant, paris XIXème, expo universelle, bordel,... Étant moi même historien, je salue le travail de recherche certainement très poussé que Maxime a du réaliser au passage.
Si le cadre est plaisant je rejoins eska car j'en attendais plus.

L'histoire est bien pensée et la construction du roman est comme d'habitude (l'un des gros points fort de Maxime) très dynamique. L'histoire est aussi pleine de suspense et une multitude de pistes s'offrent au lecteur.

Le personnage de Guy est comme il a déjà été dit trop "monsieur je sais tout", trop dans le vrai, trop fin psychologue, et surement trop
"empathique".... Cela donne des passages assez lourds de fine psychologie, assez répétitives de surcroit.

Cela dit le romancier comme perso principal change un peu du jeune inspecteur de police ....

Le véritable point négatif pour moi concerne la fin et le dénouement de l'intrigue. Trop peu crédible, trop peu réaliste, en somme trop excentrique à mon gout... Cela m'a donné la la même impression que lors de la lecture des deux derniers Grangé ...

Pour conclure j'ai apprécié la lecture du roman avec cette ambiance particulière, mais je lui préfère des roman plus plausible comme prédateur ou la théorie gaya.
supertramp
Officer
Officer
 
Messages: 5
Inscription: Mer Juil 08, 2009 11:45 am

Messagede Fée des Lunes » Lun Oct 25, 2010 3:03 pm

ouf! Je ne suis pas la seule à avoir été débousolée par la fin. Il faut quand même se remettre dans le contexte, c'est Paris 1900, et une fin comme celle-là, je ne sais pas, pour moi ça ne concorde pas avec le reste du livre.

N'empêche, parfois je me demande ce qui passe par la tête de Maxime pour inviter des trucs pareils! :mrgreen: Le léviatemps... j'aurais jamais imaginé ça quoi! :shock:
Amalia
Avatar de l’utilisateur
Fée des Lunes
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 308
Inscription: Mer Mai 05, 2010 7:36 pm
Localisation: Belgique

Messagede Laetitianne » Mar Oct 26, 2010 1:00 pm

:!: Risque de post sévère :!:

J'ai acheté Léviatemps le jour de sa sortie. Je l'ai commencé 3 4 jours après. Je l'ai fini seulement dimanche soir.

Pourquoi? Trop loooooooonnnnnnnnggggggg! L'histoire commence à être seulement intéressante qu'à la moitié du livre. Il y a trop de blabla. L'exemple le plus marquant reste la graphologie. 4 5 pages pour expliquer chaque nouveauté endort. Une synthèse aurait été la bienvenue à chaque fois.

Comme pour beaucoup, j'ai trouvé Guy trop! Quand j'ai su que ce serait un écrivain qui enquêterait, je me suis dit "Chouette!" en pensant qu'il devra rencontrer beaucoup de personnes liées aux enquêtes judiciaires (médecins légistes, gendarmes, psychologues, témoins, juges....). Bref, que ce serait un cours sur une enquête. Eh ben non! Guy sait tout sur tout. Pourtant, il est dit qu'il n'a jamais écrit de roman policier. Techniquement, il aurait dû être un néophyte et aurait dû nous initier tout au long de son enquête. C'est un artiste donc un rêveur et non un homme aussi terre à terre que Guy. De même, j'avais espéré voir tout au long du roman les étapes ainsi que les trucs et astuces pour écrire un roman. J'avais pensé qu'il écrirait son roman policier en même temps qu'il résoudrait l'enquête.

De même, je pensais que l'exposition universelle serait plus présente dans l'histoire, qu'elle en serait le pilier, le décor, qu'on aurait droit à des anecdoctes... Bref qu'elle serait un personnage à part entière. Contrairement à vous, je n'ai pas trouvé que Paris était un personnage. Juste beaucoup de descriptions.

Je n'ai pas trouvé le rapport au temps et à l'intro. Le témoignage de Guy m'a fait penser à La ligne verte. De même, le léviatemps et la culpabilité de ML tombent un peu comme des cheveux dans la soupe.

Ce qui m'a le plus déplu, c'est les similarités avec les autres romans de MC. Guy ressemble à Joshua Brolin, Faustine à Juliette mais sans leur côté touchant, passionnant et troublant. De même, le cannibalisme fait penser à In tenebris. En gros, Léviatemps est à La trilogie du Mal ce qu'est Cellular au Fléau de Stepben King. Une pâle copie- succédané sans âme. L'histoire ressemble trop à Jack L'Éventreur! Elle ne m'a pas plus inspirée que ça. Je ne m'impatientais pas de ne pas pouvoir la lire comme pour La Trilogie du Mal par exemple. Je rechignais même à ouvrir le livre. Je me suis vraiment, vraiment, vraiment forcée pour le finir. Quand vous avez parlé du tome 2, je me suis dit "Ah bon?", puis "Ah oui!" puis "Oh...". J'attendrais que le livre soit moins cher sur amazon ou priceminister pour l'acheter à moins que je ne l'emprunte dans une bibliothèque. Je n'ai pas envie d'y investir 20 €. J'acheterai les yeux fermés les prochains tomes d'Autre-monde mais plus les thrillers. Déjà, La promesse des ténébres m'avait déçu mais là, je le suis encore plus.
Laetitianne
 

Messagede SPIES » Mar Oct 26, 2010 10:19 pm

Pour ma part, car je viens après pas mal de critiques mitigées, j'ai apprécié ce nouveau bouquin de notre vieux Maxime.

Le style est dépouillé (rien n'est laissé au hasard, j'ai sentis une véritable implication dans chaque chapitre), le vocabulaire toujours aussi soigneusement choisi et davantage au service de l'histoire (un petit bémol pour le chapitre sur la graphologie qui manqua d'être plus concis selon mes gouts de lecteur)

J'ai aimé que l'auteur prenne le temps d'installer son histoire, car cette ambiance mijote à petit feu sans jamais s'éloigner de son objectif dont l'issue est très spectaculaire. J'ai voyagé dans ce vieux Paris avec cette floppé de personnages secondaires très riche (chacun ayant une identité bien marqué, toujours selon moi) avec enthousiasme. Les descriptions des ruelles sombres, des endroits inquiétants et les macabres découvertes restent l'apanage de notre cher auteur.

Pour terminer j'ai passé un bon moment en compagnie de guy. J'ai lu dans certaine critique qu'on lui reprochait la limpidité de ses déductions, c'est peut être le cas mais en ce qui me concerne je me laisse embarquer dans ce genre d'histoire sans barrière de comparaison avec le réel. Quand je franchi l'enceinte d'une librairie pour m'emparer d'un nouveau Chattam c'est comme si je prenais le dernier film de Fincher, Spielberg, lucas, snyder (la liste est longue) et qu'une fois la transaction opéré avec la personne en caisse je bombardais mon imaginaire de ce qu'il peut m'attendre dans cette nouvelle aventure jusqu'à mon arrivé chez moi.

Car ce genre de bouquin est un ticket pour ailleurs, une parenthèse onirique. Et j'ai trouvé le voyage monstrueusement exaltant.
Avatar de l’utilisateur
SPIES
Officer
Officer
 
Messages: 25
Inscription: Mar Mai 02, 2006 6:28 pm

Messagede Sir Archibald Waters » Mar Oct 26, 2010 10:54 pm

SPIES a écrit:
J'ai aimé que l'auteur prenne le temps d'installer son histoire, car cette ambiance mijote à petit feu sans jamais s'éloigner de son objectif dont l'issue est très spectaculaire.


Dans un roman, ce n'est pas gênant que l'auteur prenne le temps d'installer son histoire. Au contraire, même, cela permet de mieux cerner les personnages en principe.

En tout cas, vos critiques et vos commentaires m'ont donné l'envie de me procurer ce bouquin. Je vais voir ce week-end s'ils l'ont.
Avatar de l’utilisateur
Sir Archibald Waters
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 171
Inscription: Mar Oct 19, 2010 9:30 pm
Localisation: entre Belfort et Montbéliard

Messagede Eska » Mar Oct 26, 2010 11:32 pm

Par contre, je me demande s'il n'a pas fait un gros clin d'oeil à la réalisation de Guy Ritchie pour Sherlock Holmes à un moment... je sais pas si ça vous a marqué, faut que je pense à lui demander lors de la rencontre :D
Avatar de l’utilisateur
Eska
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4829
Inscription: Mar Mai 10, 2005 9:56 am
Localisation: 95

Messagede crokett » Mer Oct 27, 2010 12:31 am

Perso j'ai tout de suite fait un rapprochement avec le film Vidocq de Pitoff... Pour l'ambiance et beaucoup de décors similaires..

La rue remplie de prostituées en tous genres que Guillaume Canet traverse et la rue Monjol, le cercle d'esthètes et le Cénacle, la fumerie d'opium, les victimes marquées par une terreur profonde, le Paris dégueulasse et loin d'être glamour... Peut-être suis-je le seul mais je lui en parlerai aussi à la rencontre...
Avatar de l’utilisateur
crokett
Inspector
Inspector
 
Messages: 1613
Inscription: Lun Juin 07, 2010 9:24 pm
Localisation: Eragny (95)

Messagede Electra769 » Mer Oct 27, 2010 9:02 pm

J'aurais peut-être dû écrire mon compte-rendu avant de lire les autres :roll:

Je suis mitigée. J'ai aimé ce livre mais ce n'est pas mon préféré.

Ce qui m'a plu, c'est Paris en 1900. J'avais aussi remarqué que l'écriture de Maxime avait changé, enfin s'est encore améliorée vu que j'adore son style.
J'ai trouvé Faustine très attachante. J'aime que les femmes en littérature aient du caractère (girl power :mrgreen: ).
Guy ne m'a fait ni chaud ni froid par contre. Il était à la limite banal.

Au début j'ai trouvé que cela faisait très Whitechapel en 1899 avec les crimes de Jack l'Eventreur; et ça m'a évidemment - comme Eska - fait penser au roman de Bob Garcia.
Heureusement que MC s'est vite écarté de cette piste.

Et pour la fin
[spoiler] J'avais deviné qu'il y avait 2 tueurs :mrgreen: [/spoiler]
Avatar de l’utilisateur
Electra769
Inspector
Inspector
 
Messages: 1798
Inscription: Ven Juin 16, 2006 6:53 pm
Localisation: Brux'Hell

Messagede Eska » Mer Oct 27, 2010 9:08 pm

[spoiler]Ouais, ça devenait évident. M'enfin au début, je pensais plus que c'était tous les membres du Cénacle qui devaient "faire leurs preuves" :roll: [/spoiler]
Avatar de l’utilisateur
Eska
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4829
Inscription: Mar Mai 10, 2005 9:56 am
Localisation: 95

Messagede BUL2savon » Mer Oct 27, 2010 9:17 pm

Spoiler :
ça me rassure, j'ai pensé que c'était Guy aussi ou Perotti, et un moment aussi le medecin legiste. Bref, tout faux.
"Finalement, il nous fallut bien du talent pour être vieux sans être adultes" Jacques Brel
Avatar de l’utilisateur
BUL2savon
Quasi modo
 
Messages: 1449
Inscription: Lun Juil 07, 2008 2:14 pm
Localisation: Dans ma bulle.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Léviatemps

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron