Critiques et Avis ***SPOILER INSIDE***

Le thriller ésotérique

Modérateur: Les Modos

Critiques et Avis ***SPOILER INSIDE***

Messagede Eska » Ven Oct 01, 2010 4:44 pm

Et bien voilà, pour ceux qui l'ont entre les mains et qui l'ont dévoré, laissez-nous vos impressions quand à ce nouveau roman.

Sujet réservé à ceux qui l'ont terminé donc !

Mais si vous avez peur de spoiler, n'oubliez pas la balise
Spoiler :
:wink:
Avatar de l’utilisateur
Eska
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4829
Inscription: Mar Mai 10, 2005 9:56 am
Localisation: 95

Messagede BUL2savon » Sam Oct 02, 2010 12:34 am

On a découvert au fur et à mesure des romans de MC différents thèmes qui, mis bout à bout, dressent un portrait noir de l’être humain.
Ce roman est je crois une synthèse qui ouvre sur des questions encore plus poussées.

L’écriture a changé, plus précise, plus subtile, et ce voyage dans le temps avec ce vieil homme de la « mise en garde » est une totale immersion dans le Paris de 1900.

Le rythme est haletant, l’enquête passionnante mêlant psychologie, graphologie, occulte et passion pour nous mettre une claque avec un tableau plus que démoniaque
Spoiler :
qui m’a un peu rappelé la fin d’In Tenebris
.

En lisant entre les lignes, on devine même que l’horreur est au-delà du récit.
Spoiler :
Faust de Goeth et Melmoth de Maturin : ces deux personnages qui ont vendu leurs âmes au diable pour échanger 150 ans supplémentaires et la connaissance universelle contre une partie de leur vie. Quand on lit les premières lignes, la mise en garde, on devine une trame effrayante pour la suite. De nombreuses références mythologiques et littéraires nous donnent d’autres indices.
http://nuagesetvent.over-blog.com/article-4026775.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Faust

Le viel homme du début pourrait il être Guy qui aurait vendu son âme aud diable?


Des personnages forts et attachants, un héros d’une intelligence hors-norme, ce qui place le lecteur en position d’infériorité, et du coup, ne lui laisse même pas le temps de chercher par lui-même mais seulement d’accompagner Guy de Timée dans ses découvertes et donc adhérer à ses déductions: il fallait oser prendre le risque de prendre le lecteur à contre-pieds !

Les relations avec Faustine rappellent énormément
Spoiler :
l’histoire de Melmoth et Immalia /Isadora et celle de Faust et Marguerite jusque dans la description des sentiments : quand lui sombre dans les ténèbres, Marguerite le sauve avec ses prières : ombre et lumière, enfers et paradis, les deux extrêmes qui se complètent (cf ci-dessus).
« Faust est un docteur qui depuis son plus jeune âge, rêve de posséder la connaissance universelle, le rêve de tous les hommes qui est celui de percer le secret des questions existentielles, et les secrets de l'Univers. Il met tout en œuvre pour atteindre ses ambitions, mais n'y parvient pas. Il est au bord du suicide, car il pense avoir perdu son temps et sa vie »,

Marguerite est « rêveuse, modeste, pudique, elle incarne l’innocence, la force de l’espoir, l’assurance de la foi. Faust la vénère comme son contraire ».

Alors, le prénom de Faustine ? Immalia, Isadora ou Marguerite ? La description physique de Faustine me rappelle aussi Juliette...


Je ne vais pas commencer à trop développer, mais tout ceci pour dire qu’au-delà de cette histoire palpitante au cœur de l’horreur, le roman a une dimension qui va bien au-delà de ce qu’on peut lire, et ça, c’est un sacré coup de maitre !
*Mode fille *: ce serait formidable que M Chattam écrive la suite de ces deux romans version ultra romantique (en hommage)... mais quand on commence à connaitre le m'sieur , on devine que ce sera tout l'inverse :evil:
Spoiler :
et le pire, c'est qu'on aime ça


Je ne pensais pas qu’un roman pourrait détrôner les Arcanes du chaos de ma toplist, et bien raté : Léviatemps et selon moi le meilleur roman de MC.
Dernière édition par BUL2savon le Sam Oct 09, 2010 5:23 pm, édité 2 fois.
"Finalement, il nous fallut bien du talent pour être vieux sans être adultes" Jacques Brel
Avatar de l’utilisateur
BUL2savon
Quasi modo
 
Messages: 1449
Inscription: Lun Juil 07, 2008 2:14 pm
Localisation: Dans ma bulle.

Messagede lieemi » Sam Oct 02, 2010 9:11 am

Ouh Bul, Les arcanes du chaos détrôné??? C'est aussi mon préféré jusqu'à maintenant! Bon aller, aujourd'hui, demain au plus tard, je l'attaque!! J'ai hâte!!!
"Parait que c'est vrai, parait que j'invente, je suis un homme, un ange si ça me chante..." Zazie
Avatar de l’utilisateur
lieemi
Chief of Department
Chief of Department
 
Messages: 2199
Inscription: Dim Nov 16, 2008 9:52 am
Localisation: Au coeur de Bruxelles

Messagede Fredo » Sam Oct 02, 2010 8:28 pm

Mon avis sur Polars Pourpres :

Fredo a écrit:Belle description du Paris de 1900, qui devient un personnage à part entière. J'ai également beaucoup aimé la mystérieuse ombre qui plane sur ce roman. Par contre, j'ai trouvé le héros trop agaçant, trop bon profiler, trop bon graphologue, trop bon connaisseur de la nature sombre des hommes et finalement, il subit comme les autres. Un héros qui éclipse d'excellents seconds rôles, comme Faustine ou Gikaibo, ce dernier étant malheureusement bien trop rare. À noter un final dantesque, que les fans de Jérôme Bosch devrait apprécier et un coup de projecteur intéressant sur cette mystérieuse ombre ...


On prend donc plaisir à explorer, dans le roman de Maxime Chattam, les endroits les plus sombres de Paris. Les descriptions du romancier sont éloquentes, il fait de Paris un personnage à part entière et c'est l'une des clefs de voute d'un roman historique qui se respecte. Il faut arriver à capter le pouls des lieux, lui donner une âme, je ne pense pas que Jean-Luc Bizien devrait me contredire à ce propos.

J'aime bien de temps en temps lire un livre du genre, c'est rafraichissant, entre deux histoires qui se déroulent de nos jours. Il y a à la fois un romantisme, un côté désespéré et mélancolique dans ces villes qui parfaitement servir d'écrin à une intrigue policière.

Guy de Timée est un nouvel un avatar littéraire de Maxime Chattam. Un soldat du savoir qui part au combat pour visiter l'enfer des bas fonds de Paris. Certaines aptitudes du héros pourront paraitre anachronique. Peut être que cela vient du fait qu'il est difficile de dissocier Guy de l'auteur. Guy semblant parler avec la voix de Maxime Chattam, c'est peut être cela qui renforce le sentiment anachronique. Même si Sir Arthur Conan Doyle a déjà permis à ses personnages de faire de telles prouesses, on aura un peu de mal à trouver raisonnables les multiples réflexions du personnage dans le contexte de son époque. Du coup, on se met à douter quand à sa place dans le "temps". On doute aussi comme les autres personnages du roman, qui lui font certaines remarques à de multiples reprises ...

Le double final est intéressant puisqu'il nous révèle les secrets du Léviatemps. Pas questions de rentrer dans les détails sans risquer de faire de révélations. Mais il est intéressant de constater ce qu'est finalement le Léviatemps. Comme le monstre de Frankenstein par exemple, il n'est pas celui que l'on pourrait croire. Il y a un double sens, comme les deux faces d'une même pièce ...

Et le dernier de ces secrets, cette ombre qui plane sur le roman et que j'évoque plus haut, devrait ravir certains fans de thriller et d'histoire.

Je reviendrai poster quelques commentaires avec la balise spoiler, pour développer quelques éléments et poser des questions ...
Frédéric Fontès 4 DE COUV
Avatar de l’utilisateur
Fredo
Inspector
Inspector
 
Messages: 1414
Inscription: Dim Avr 24, 2005 3:04 pm

Messagede Stick » Lun Oct 04, 2010 7:38 am

J'ai bien entamé le livre... bien que je l'ai depuis jeudi dernier j'essaye de faire durer le plaisir et de bien profiter de ce roman.. et ouai on ne sait combien de temps on va attendre avant un nouveau roman. ^^

Bref pour l'instant que du bonheur...

Spoiler :
J'en suis au moment où Guy et Faustine vont rentrer dans la "tanière" du monstre... Je pense à un tournant dans l'histoire !!!


Me tarde ce soir que je puisse le continuer !!!!! :mrgreen:

A+ !
...
Avatar de l’utilisateur
Stick
Officer
Officer
 
Messages: 42
Inscription: Lun Avr 13, 2009 4:52 pm
Localisation: Toulouse

Messagede wapi » Lun Oct 04, 2010 9:45 am

tout comme Styx je fais durer les plaisir maintenant avec les Chattam ;p
je l'ai commencé le jour de sa sortie, j'avance doucement ca me permets au fond de réfléchir aussi entre chaque lecture à ce qui va pouvoir se dérouler, c'est la première fois que je tente cette méthode de lecture (s'il peut en exister...) et sincèrement je vous la conseille, j'avance au près de Guy je me plais à penser que je vais pouvoir déviner un truc avant lui (mais j'avoue qu'il m'agace un peu il est trop fort!! lol)

je reviendrais prochainement vous donner mon avis 'final' ;)
Karen, Wapi, Itsuki et tout autre surnom de wapin chattamiste ^^
http://www.kazblog.fr
wapi
Captain
Captain
 
Messages: 838
Inscription: Mer Déc 13, 2006 12:51 pm

Messagede wapi » Sam Oct 09, 2010 4:24 pm

Bon j'avoue je voulais le faire durer durer... mais j'ai même pas su... bouhhhh :(
J'ai tout simplement adoré, on est réellement plongé au coeur du Paris de 1900, son ambiance, ses moeurs...
On se laisse embarquer par des personnages attachants, qui ne sont pas sans ressembler aux personnages des autres livres de MC d'ailleurs.
On redécouvre au fil des pages tous les thèmes chers à MC... Y'a un goût d'In tenebris, des arcanes du chaos, de Prédateurs, de La Promesse des ténèbres et même d'AutreMonde là dedans !!!
Guy nous emmène au cœur de sa quête et Chattam en bon magicien des mots... nous fait suer... J'ai plusieurs fois penser avoir découvert un truc, trop contente, parce que faut se l'avouer ce Guy est parfois trop trop trop tout, trop malin, trop bon détective et enquêteur... Chattam nous démontre justement quelques pages plus loin que oui on a raison... et en fait boum le chapitre d'après tout s'écroule on s'était bien planté et bam on se rend compte qu'on s'est laissé avoir comme des bleus...
Je ne sais pas vous mais moi j'adoooore être malmenée comme ça au cœur d'un récit <3.
Encore une fois merci Maxime pour ce beau voyage... dans le temps :p ^^
Karen, Wapi, Itsuki et tout autre surnom de wapin chattamiste ^^
http://www.kazblog.fr
wapi
Captain
Captain
 
Messages: 838
Inscription: Mer Déc 13, 2006 12:51 pm

Messagede phoenix » Sam Oct 09, 2010 7:42 pm

Perso je ne l'ai pas encore fini...mais pour l'instant c'est un excellent livre qui confirme que l'écriture de maxime chattam a beaucoup gagné en maturité, comme le disait Bria au sujet de la promesse des ténèbres. Il confirme cette évolution et après sa (toute naze :mrgreen:) nouvelle...eh bien...c'est rassurant.

Par contre, étant très curieuse de nature, j'ai jeté un coup d'oeil à certaines critiques....et deux trois personnes m'ont donné leur avis...Notamment en disant que le personnage de Guy écrasait les autres....Qu'il était trop développé par rapport à Faustine ou le japonais déshonoré....Et que cela était terriblement frustrant.

Critique que je ne comprends pas dans la mesure où ce roman...est constitué des propres souvenirs de guy, comme l'indique la mise en garde. Pour moi, il est donc normal que ce personnage "domine" les autres. Quand on se souvient d'une période que l'on a vécue...On se souvient surtout de soi, de son propre ressenti, de ses propres idées et on ne détaille pas réellement les autres... Pour moi, la construction des personnages et le fait que Guy soit tellement mis en avant par rapport aux autres est donc simplement ....extrêmement logique.
Voilà, cette critique m'a tellement gênée à la lecture d'autres forums que...j'ai pas pu m'empêcher de donner mon avis avant d'avoir fini
:mrgreen:
Tout envisager, ne rien croire
phoenix
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 145
Inscription: Dim Fév 17, 2008 11:02 pm

Messagede Fée des Lunes » Dim Oct 10, 2010 2:09 pm

Vous avez déjà tout dit! J'ai essayer de le faire durer comme j'ai pu, et j'ai terminé cette nuit.

Comme vous l'avez dit, on a l'impression qu'il s'agit d'un point d'exclamation à la fin du portrait que Maxime nous a dressé de l'homme à travers ses livres depuis cinq ans. Toujours plus loin, toujours plus fort, et la chose déstabilisante ici est qu'on est en plein Paris 1900 ; avec les autres livres, on peut se dire "notre époque empire", alors que là, on voit que le mal suprême existait déjà bien avant, qui'il est assez resté tapis dans l'ombre, attendant l'heure d'éclater au grand jour. C'est assez effrayant quand on y pense... .

De plus, dans beaucoup de romans se déroulant à cette période nous montrent toujours la même chose : les dames, leurs belles robes, leurs prétendants, les belles manières, etc. Là, MC a carrément retourné le gant pour nous montrer le côté le plus sombre de ces années qui font l'inspiration de beaucoup d'auteurs.

Et bien sûr, j'ai été une fois de plus très surprise par l'imagination dont Maxime fait preuve, quand le Léviatemps est révè!lé, non mais OUAH quoi!!! C'est dingue ce truc!
Amalia
Avatar de l’utilisateur
Fée des Lunes
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 308
Inscription: Mer Mai 05, 2010 7:36 pm
Localisation: Belgique

Messagede phoenix » Mar Oct 12, 2010 10:18 pm

Bon, j'ai pas eu beaucoup de temps pour écrire ça et y'aurait tellement d'autres choses à dire....Et j'aurais voulu mieux l'écrire mais...bref de toute façon c'est trop long comme d'hab.

C'est SPOILER partout mais je ne trouve pas la balise :roll:


Spoiler :
On avait vu dans ses autres livres que la société de consommation actuelle, les manipulations politiques, le mensonges, les guerres, l'éducation..."tuaient" l'humanité. A chaque fois au travers des motivations du tueur, des prédateurs issus de tout cela. Mais c'est la première fois, qu'il nous montre que le manque de foi, d'espoir et le temps, son écoulement...ce "leviatemps" contribuent également à tuer notre humanité.
Le manque de foi et le temps...Finalement deux des plus grands tueurs au monde. De tout temps.
Qui n'a pas perdu au moins une part de soi ou une chance à cause de son manque de foi, d'espoir ? Et qui n'a pas perdu tout autant à cause du temps qui se déroule inexorablement sans jamais nous permettre de revenir en arrière ?
Le couple de héros a chacun failli y laisser sa vie. L'un à cause d'un prêtre ayant perdu sa foi. L'autre à cause d'un horloger obsédé par ce temps qui passe, insaisissable. J'ai beaucoup aimé ces deux tueurs... cette réflexion.

J'ai également adoré ce livre pour une autre raison. Car la fin tourne court. Après tout, Maxime Chattam nous a plutôt habitués à nous livrer tous les détails sur les motivations de ses tueurs. A chaque fois, il y a 5 ou 6 pages qui livrent quasiment tout le contenu de sa réflexion. Pourtant là, non. Et c'est pour moi la véritable force de ce livre. La façon dont il choisit de développer le thème de la différence entre réalité et fiction. Il le développe de façon magnifique...

Tout au long de ma lecture, j'étais plutôt agacée par Guy....cet auteur persuadé d'être à même de décortiquer, de cerner la psyché d'un tueur simplement parce qu'il écrit, qu'il invente des personnages. Cet auteur qui paraît tout comprendre, tout connaître.

Or, pour moi, si l'observation des hommes peut conduire à construire des personnages crédibles et d'excellentes histoires...eh bien...l'inverse n'est pas valable. Un auteur invente des personnages. Il est le maître de leurs actes, de leurs pensées, de leur devenir. Il accorde leurs réactions à sa partition, la trame de son histoire. De simples petites marionnettes dont l'auteur est maître.
Un être humain est bien différent.
Avec les êtres humains, il faut toujours tout envisager mais ne jamais rien croire car...nous n'avons jamais tous les éléments en main. Il faut se garder de toute certitude. De tout jugement. Tant de nos actes sont le fruit de notre inconscient, de souvenirs ou de traumatismes enterrés au fond de nous-mêmes.
Alors cette fin, pour moi, ce n'était que du bonheur...
Vous pouvez pas savoir comme ça m'a agacée tout au long du livre et...la tête que j'ai du faire quand je me suis rendue compte à quel point il m'avait menée en bateau...:lol:

Guy, finalement, se retrouve face à ce constat : il ne saura jamais. Il est face à son ignorance. Il ne saura jamais réellement quelles étaient les motivations du tueur. Il ne saura jamais avec exactitude l'origine de ces actes, ce que celui-ci ressentait réellement. Après tant de temps passé à tenter de percer les secrets du tueur, sa psyché, ses motivations...il ne se retrouve que face à son incertitude.

« La vérité dans ses moindres détails ne lui serait jamais connue et il lui faudrait vivre avec cette frustration. La réalité était, en fait, bien plus morcelée et incomplète que la fiction, comprit-il. Elle s'en différenciait par nombre d'hiatus dans ce qu'elle voulait bien livrer....L'action ne souffrait aucun verbe. Ce dernier était propre à la littérature. »

J'adore ce passage.

Bien sûr, nous...lecteurs habitués de Maxime Chattam, cela nous laisse également relativement frustrés mais...quelle belle frustration ! Oui on ne peut pas décider du cours des évènements et de ce que ressent un être humain comme l'on décide de la trame d'un livre ou des réactions d'un personnage de fiction. La fiction n'est pas la réalité.

Pour moi, il a développé ce thème d'une façon réellement remarquable.

Cette fin est magnifique aussi pour l'espoir qu'elle porte en elle pour Faustine et Guy. Celui d'un nouveau départ. Ensemble.
Ils forment un beau couple. Le côté Pile et Face d'une même pièce. Un même rejet de ces normes que la société veut leur imposer. Une même soif de liberté, le même côté aventurier...Et une si belle complémentarité. Faustine toute en « action tête baissée », dans un "je m'en foutisme" total des risques qu'elle encourt et Guy, tout en réflexion, en planification au point d'être parfois incapable d'agir.
Tous deux enfermés dans leur carcan, essayant d'en sortir. Là encore il y a une sorte de complémentarité ou plutôt...d'opposition. Là où Guy a besoin de solitude, de se sentir libre de tout lien pour se sentir revivre, Faustine, elle, a besoin d'être deux pour pouvoir retrouver sa joie de vivre.
Un carcan d'attaches familiales et sociales insupportables pour l'un...Un carcan de solitude pour l'autre.

Parce que...même si le personnage de Faustine se dessine... tout en suggestion, en non dits, son personnage est pourtant évident. Et n'a nul besoin d'être plus développé selon moi. Surtout dans la mesure où cette histoire est constituée des souvenirs de Guy, âgé. Il ne peut donc pas se souvenir du ressenti qu'avait quelqu'un d'autre sur ces évènements. Il peut juste décrire ce que, lui, a cru percevoir..Ce qui est forcément incomplet. Ce qui nous laisse sur notre faim si on ne cherche pas qui elle est... par nous-mêmes.

Pour moi, Faustine est une jeune femme issue d'une famille bourgeoise, une famille bien plus préoccupée par sa position sociale, par le regard des autres et la bienséance que par l'amour et le sens du partage qui devrait exister dans une famille.
Une jeune femme qui, du coup, ne s'est jamais sentie aimée, qu'on a toujours essayé de faire rentrer dans un moule alors qu'elle s'y refuse. Une belle femme auxquelles les hommes ne se sont jamais intéressés que pour son physique. Le faire valoir qu'elle représente. Les fantasmes qu'elle représente. Que bon nombre de femmes ont certainement dû rejeter par jalousie. Et qui, finalement, crève de ce besoin d'amour. Même si elle refuse obstinément d'avoir une relation qui, pour elle, serait dénuée de sens. Une vie de couple juste pour être dans la norme, pour les facilités "sociales" que cela représente. Elle préfère travailler dans un lupanar plutôt que cela, plutôt que d'être enfermée dans ce type de relation.
Mais, cela n'empêche pas qu'elle aspire à l'amour. Peut-être même plus que d'autres. Puisqu'elle ne s'est jamais sentie aimée pour ce qu'elle est, sans qu'on essaie de l'enfermer dans une boite ou qu'on la considère comme une jolie poupée.
C'est une femme qui s'est forgée une carapace pour se défendre, pour s'en sortir ... Une femme que la vie oblige tous les jours à être forte mais...dont le caractère fort, l'arrogance et les coups de colère parfois, cachent une trop grande sensibilité, une trop grande soif d'amour, de reconnaissance.

Alors, ces deux là...Ils sont beaux mais..pour moi, vu que Guy semble avoir peur de s'investir dans une nouvelle relation de couple, peur d'être enfermé à nouveau et qu'elle....elle a besoin de la certitude d'être aimée...avec la présence physique que cela suppose. (Elle suit d'ailleurs partout Guy....)....Eh bien...J'suis un peu inquiète pour eux.

La solitude de Faustine n'est évoquée que par deux fois...Mais c'est son carcan à elle...celui qu'elle veut briser de toutes ses forces et contrairement à Guy, sa possibilité de retrouver une vraie joie de vivre, de respirer à nouveau n'est pas entre ses mains à elle.
Il ne lui suffit pas de couper des liens et de s'en aller. Sa propre libération, son propre souffle, dépend de Guy. De l'amour qu'il sera prêt, ou non, à lui donner.
Alors, j'espère qu'un jour guy lui montrera qu'il l'aime vraiment sans qu'il n'y ait aucune ambiguité possible... Qu'il prendra le risque de « s'enfermer » dans une autre relation car c'est ce dont elle a besoin pour pouvoir briser toute cette solitude qu'elle ne supporte plus, comme lui ne supportait plus sa vie d'avant.
Et cette femme hait tellement l'idée d'être enfermée dans une boite que je doute qu'elle cherche à l'enfermer. Elle ne supporterait pas qu'il redevienne encore une fois un fantôme de lui-même.

En tout cas, s'ils réussissent chacun à comprendre les besoins de l'autre et à les respecter...Alors, Maxime Chattam écrira enfin une véritable histoire d'amour. Parce que là, ce sera un amour basé sur le respect de l'autre, la complicité, sur le partage, la volonté de faire en sorte que l'être aimé s'épanouisse...et...ils ne devraient pas être trop malheureux au lit. :lol: (cf ce que j'avais écrit l'an passé sur la promesse des ténèbres, concernant l'inaptitude de MC à écrire une histoire d'amour où il ne manque pas un élément fondamental.)
Franchement, j'espère qu'il ne leur mettra pas la tête dans le mur dans le prochain livre. Parce qu'elle est très belle cette histoire entre eux. Ce mélange de peur et d'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre.

Cela étant, l'ambiance est magique, magistrale. Pour moi, c'est un excellent livre. Parfois bien sûr, cela aurait valu le coup de détailler certains passages. Parfois, j'ai trouvé qu'il y avait des détails superflus.

Mais ça reste du détail par rapport à la façon magistrale qu'il a d'aborder ce gouffre entre fiction et réalité.

Par rapport aussi à l'originalité d'élaborer dans un roman un personnage travaillé, approfondi à l'extrême tandis que tous les autres sont ...tout en suggestion, simplement devinés à travers le prisme que forme l'histoire issue des souvenirs de Guy.
J'aimerais bien lire la suite maintenant.
Tout envisager, ne rien croire
phoenix
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 145
Inscription: Dim Fév 17, 2008 11:02 pm

Messagede nino » Jeu Oct 14, 2010 3:24 pm

terminé hier soir,
heureusement que l'on sait qu'il y a une suite car je trouve que l'on reste un peu sur notre faim quand à la psychologie du tueurs.
quoi qu'il en soit, c'est un très bon roman avec lequel j'ai voyagé dans les années 1900 et cette exposition universelle.
un denouement auquel on ne s'attend pas du tout [spoiler](surtout l'utilisation des corps qui m'a litteralement bluffé!!même si cela reste un peu ignoble quand même!)[/spoiler]
bref un Maxime Chattam comme on les aime, je le recommande vivement.
et j'attends la suite avec impatience.
nino
Officer
Officer
 
Messages: 1
Inscription: Jeu Oct 07, 2010 10:31 am
Localisation: paris/nomandie

Messagede sylv174 » Jeu Oct 14, 2010 9:13 pm

De mon côté j'ai absolument détesté ce livre. Surement le livre de Chattam que j'apprécie le moins, voir le livre que j'apprécie le moins tout genre confondu.

Selon moi, il faudrait que Mr Chattam commence a sortir de ce terrain du Mal qu'il creuse, creuse et creuse encore.
Spoiler :
J'avais deviné le lien supposé avec Jack L'Eventreur dès les 10 premières pages... ensuite le coupable.. pourquoi lui ? Qu'y a-t-il de spectaculaire ? Une horloge humaine ? Euh on m'explique comment après tout un cheminement plus ou moins rationnel (un crocodile dans les égouts? Oui mais encore? Un lien avec le tueur?) De plus Guy est bien trop perspicace pour que cela soit crédible... "Je pense que..." " Le tueur doit surement etre comme ci ou comme ça"... Pffff franchement je suis dégouté d'avoir perdu mon temps sur ce livre... j'avais dit qu'on ne m'y reprendrais plus après "La Promesse des Ténèbres" et bien cette fois je l'annonce sans ciller, Maxime Chattam je ne lirais, ni ne conseillerais plus vos livres. Dire qu'il va y avoir une suite....
sylv174
Officer
Officer
 
Messages: 12
Inscription: Sam Jan 24, 2009 6:17 pm
Localisation: Haute Savoie

Messagede Aloha » Ven Oct 15, 2010 7:57 am

sylv174 a écrit:De mon côté j'ai absolument détesté ce livre. Surement le livre de Chattam que j'apprécie le moins, voir le livre que j'apprécie le moins tout genre confondu.

Selon moi, il faudrait que Mr Chattam commence a sortir de ce terrain du Mal qu'il creuse, creuse et creuse encore.


Merci Sylv pour ton avis, c'est intéressant de lire un avis totalement différent de temps en temps !
«J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence…»
Antoine de Saint-Exupéry
Avatar de l’utilisateur
Aloha
Modératrice
Modératrice
 
Messages: 7879
Inscription: Ven Mai 06, 2005 5:12 pm
Localisation: No man's land

Messagede phoenix » Ven Oct 15, 2010 5:41 pm

sylv174 a écrit:Selon moi, il faudrait que Mr Chattam commence a sortir de ce terrain du Mal qu'il creuse, creuse et creuse encore.


Sur ce point, j'avoue être complètement d'accord. Ce serait bien qu'il passe à autre chose. En même temps, à force de creuser...on peut peut-être espérer qu'il va finir par atteindre...autre chose...quoique cela puisse être... :roll:

PS : les spoilers apparaissent quand on est déconnecté du forum. A partir du moment où on est loggé, il n'y a plus de spoilers...C'est normal ?

Edit : si tu trouves de l'or, maxime, fais moi signe...je commencerai à creuser...
Tout envisager, ne rien croire
phoenix
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 145
Inscription: Dim Fév 17, 2008 11:02 pm

Messagede BUL2savon » Ven Oct 15, 2010 6:27 pm

phoenix a écrit:
PS : les spoilers apparaissent quand on est déconnecté du forum. A partir du moment où on est loggé, il n'y a plus de spoilers...C'est normal ?



Tu dois être sur le skin "promesse des tenebres", il y a un soucis avec les balises spoiler. Sinon, je ne vois pas...
"Finalement, il nous fallut bien du talent pour être vieux sans être adultes" Jacques Brel
Avatar de l’utilisateur
BUL2savon
Quasi modo
 
Messages: 1449
Inscription: Lun Juil 07, 2008 2:14 pm
Localisation: Dans ma bulle.

Suivante

Retourner vers Léviatemps

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron