PREDATEURS - CRITIQUES ET AVIS (***RISQUE DE SPOILER***)

Voyage au coeur de la guerre et de l'âme humaine.

Modérateur: Les Modos

Messagede Aloha » Dim Avr 15, 2007 6:16 pm

Il faut savoir que Chattam met effectivement +/- une année à  écrire un roman mais derrière tout cela il y a plusieurs années de recherche...

Donc, quand on a l'impression qu'il "passe" son temps à  écrire, ce n'est pas tout à  fait juste. Peut-être que oui, pendant qques mois, il ne fait que ça mais le restant du temps il travaille également sur d'autres projets, sur de futurs romans.

La recherche et la compilation d'informations pour 1 bouquin peuvent lui prendre jusqu'à  5 ans de travail, de fouilles et de déplacements (cf. les Arcanes du Chaos)
«J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence…»
Antoine de Saint-Exupéry
Avatar de l’utilisateur
Aloha
Modératrice
Modératrice
 
Messages: 7879
Inscription: Ven Mai 06, 2005 5:12 pm
Localisation: No man's land

Messagede injall » Dim Avr 15, 2007 6:22 pm

c'était mon avis aussi mais je voulais avoir les votres ! Moi meme essayant d'écrire, je sais la difficulté, surtout qd on travaille par ailleurs !
Il faut laisser murir son opinion, eviter les commentaires à  chaud et pourquoi pas le relire tranquillement ! Prédateurs est largement au niveau d'autres auteurs qui ont eux les faveurs de la presse et de la télé ... :wink:
killing the hype on the dancefloor tonight ! On se bouge sur le ruff style ...
Avatar de l’utilisateur
injall
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 110
Inscription: Dim Juin 25, 2006 9:56 pm
Localisation: strasbourg

Messagede Styx » Dim Avr 15, 2007 7:54 pm

Bon, j'arrive au chapitre 56 tout à  l'heure, et là , le choque :shock: mais qu'est ce que c'est que ce bazard, non c'est pas possible, Ann, meurt, le sois disant "Tueur" meurt, tout part en sucette et semble fini alors qu'il rest Encore plusieurs chapitre............ J'ai eu super peur que ce soit ça la fin de "la chasse à  l'homme", c'est pas possible, je n'ai pas eu ma dose de mort violente, de détails affreux et j'étais trop bien dedans, que j'en attendais encore plus..............
Là , j'en suis au chapitre 63 et je suis bien contente :amour: même si je me demande si ce n'est pas Ann la tueuse (depuis le début déjà ) je fais surement fausse route mais j'ai hête de savoir qui est la bête et surtout pourquoi..........

Maxime, j'adore votre livre, je l'adore je l'adore, je l'adore.......... :amour: :amour: :amour:
Avatar de l’utilisateur
Styx
Inspector
Inspector
 
Messages: 1463
Inscription: Dim Déc 31, 2006 4:58 pm
Localisation: Vieux Vy sur Couesnon

Messagede Sabrina » Dim Avr 15, 2007 9:32 pm

J'ai fini le livre il y a quatre jours déjà . J'ai attendu que tout « refroidisse » puis j'ai lu tous vos avis. J'ai pris une peu de recul, et voilà  ce que j'en pense.

Déjà , au départ, je partais avec un petit bémol : le contexte militaire. J'accroche pas trop. Mais finalement, je me suis rendue compte que ça ne posait pas tant de problèmes que cela.
Alors que certains d'entre-vous se plaigne du manque de repères spatio-temporels, cela ne m'a posée tant de problèmes. Après tout, une guerre est une guerre, non ?

L'histoire commence dès le départ, directement. Les scènes sanglantes se sont multipliées et j'ai dû faire plusieurs pauses. Les pires ont été le scorpion dans la bouche et le gars hameçonné. C'était horrible. Les descriptions étaient … brrr. C'était très chaud.

J'ai réussi à  bien visualiser les décors. J'ai trouvé qu'il y avait juste ce qu'il fallait de description pour se donner une idée de l'environnement.

Ensuite, les personnages. Les parts d'ombre qu'il y avait en eux, les secrets m'ont plus qu'intriguée. Je voulais à  tout prix savoir ce que c'était. Ils créaient une sorte de paranoà¯a. Le tueur pouvait être l'un d'entre eux, n'importe lequel. En qui avoir confiance ?
En parlant du tueur, j'ai lu que vous avez été déçu. Pas moi. Je ne m'y attendais pas, certes. Sur le coup, ça m'a un petit peu désarçonnée. Mais avec du recul, ce n'est pas si illogique que cela. au contraire. On sait que le tueur était intelligent, qu'il envoyait la PM sur de fausses pistes. Qui de mieux pour le faire que Risbi ? Toute son unité lui faisait confiance et il savait tous les petits secrets de ces camarades. Facile d'en choisir un sur qui orienter les soupçons. Puis sérieusement, les grandes brutes étaient tellement évidentes qu'on savait que ce n'étaient pas elles. Petit à  petit, la PM a flairé le coup monté, surtout d'après la pointure : si on acceptait cela, les suspect changeaient. Restait la question de la maîtrise des soldats : ils s'attendaient à  une armoire à  glace, donc avec Risbi, ce « gringalet », ils n'avaient aucun soupçon, donc ils ne se méfiaient pas de lui. Ils pensaient que le danger allait venir d'ailleurs. Par la ruse et la rapidité, facile de tuer ou maîtriser les « gros » gabarits.
En fin de compte, l'identité du tueur n'était pas si aléatoire que cela. En fait, MC nous a dépeint les personnages de la manière dont la PM les voyaient. Risbi nous apparaît donc comme insignifiant, incapable de commettre ses crimes sanglants. Un gamin qui n'avait rien à  faire à  la guerre. Tandis que les autres paraissaient avoir le profil idéal. Dans tout cela, je vois surtout le talent de MC. Il nous a menés en bateau comme le tueur l'a fait avec la PM. On a tout simplement pensé comme Frewin et ses hommes. Après tout, lui et Ann ont aussi été déçu de découvrir l'identité du tueur. Rappelez-vous : « Se pouvait-il que ce génie qu'ils avaient pourchassé pendant si longtemps ne soit que ce jeune type grotesque ? Une figure du Mal bien décevante pour Frewin ». Finalement, notre déception n'a d'égal que celle de la PM. Moi je crois que c'est un bon coup de MC. Il a réussi à  nous faire entièrement adhéré à  la vision de la PM tout en nous faisant quand même douté à  cause de tous leurs secrets. On a cru à  des gars de la 3e section, parce que c'est ce qui paraissait le plus probable dans l'enquête. Puis des gars de la PM après que l'un d'entre eux est lancé en rigolant « ou alors, c'est l'un d'entre nous ».
En y réfléchissant, je n'ai pas été déçu. Loin de là .
Quant aux caractères désorganisés des meurtres, je ne suis pas d'accord là  non plus. Risbi a tué de cette manière pour se créer une porte de sortie en cas de pépin et porter les accusations sur quelqu'un d'autre. Je trouve ça plutôt organisé moi. Il a toujours tout contrôler afin de rester en dehors des soupçons, jusqu'à  la fin où là , il a un peu pété les plombs, certes.

Je crois que côté profiling, on a fait le tour : alors que Brolin était un profiler confirmé avec des années d'expérience, Frewin n'est qu'un militaire qui a lu des livres –beaucoup, d'accord, mais qui devaient se répéter- et qui était plus souvent chargé de jouer la sécurité plutôt que d'enquêter sur des meurtres de tueurs en série. Encore une fois pas de déception.

Ce qui m'amène à  ma remarque suivante : ce qui ressort de tous vos messages, c'est que consciemment ou non, vous comparez le roman aux précédent de MC (les héros, leurs manières de procéder, leur caractère etc…). C'est tout a fait normal que vous soyez déçu si vous vous attendez à  retrouver la même chose. Cela n'arrivera pas. Les personnages sont différents des uns des autres, tout comme le contexte. Arrêtez de comparer. La trilogie, c'est la trilogie. Les Arcanes sont les Arcanes, Prédateurs c'est Prédateurs. Point barre. Arrêtez de chercher des similitudes entre chaque récit sinon vous risquez d'être déçu à  chaque fois.

Voilà , pour l'instant, je ne vois que cela…
"Et ne pas, quand viendrait la vieillesse, découvrir que je n'avais pas vécu."
Avatar de l’utilisateur
Sabrina
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 198
Inscription: Lun Mar 20, 2006 9:26 am
Localisation: Boulogne-Billancourt

Messagede Kemper Boyd » Dim Avr 15, 2007 10:19 pm

Je trouve qu'il est un peu facil de justifier la culpabilité de Ribsi juste parce que l'on s'y attendait pas.

Alors oui, je ne m'attendais à  Ribsi. De ce point de vue là , on peut dire que c'est malin, sur le point de vue de l'intrigue.
Mais du point de vue de l'ensemble du roman. Est-ce que ça s'imbrique dans le propos que MC nous soutient?
Est ce que ça a quelconque sens, d'un point de vue thématique, que Ribsi soit le tueur?

Quel est le propos du récit? (enfin comment moi je l'ai compris)
Si j'ai bien saisi, MC nous dit que l'homme, alors qu'il évolue et qu'il est censé progresser, et bien il regresse. Sur bien des points.
Qu'est ce que recherche Frewin?
Au travers de ses enquêtes, il recherche ses démons (comme tous les persos de polars), à  savoir, pourquoi, lui, il a tué sa femme...
En quoi l'enquête policière, sur un plan psychologique, est représentative de la quête personnelle du héros?
Donc, pour moi (ce n'est que mon point de vue), je n'ai pas vu le lien entre l'enquète policière et la quête intérieure du héros.
Et ce manque de raccord entre le fond et la forme implique deux défauts que j'ai ressenti tout le long du livre:
- la violence du récit est gratuite, puisqu'elle n'est représentative de rien.
- Elle est obsolète et manque d'impact, car elle ne correspond à  aucune motivation intrasèque, recherchée et personnel.

La violence est juste l'expression d'un tueur qui veut tuer pour tuer. Pour se venger d'un prétendu mauvais traitement de ses parents...Un peu léger quand même comme motivation et surtout déjà  vu.
Et je n'ai pas vu ce que la révélation "Ribsi" nous apporte par rapport à  la reflexion globale?
Est ce que Frewin a répondu à  sa question?
Non.
Est ce que Ann a réussi à  vaincre ses pulsions?
Non.

Il ne suffit pas de faire trois pages de reflexion sur l'humanité (que je trouve personnellement pas très fine) à  la fin du livre pour que, comme par magie, répondre à  sa thématique.

Voilà , ce n'est pas le fait que ça soit Ribsi qui me dérange, mais plutôt le fait que ça ne se raccorde à  rien du tout dans le livre...

Du coup ça parait un peu facil et gratuit...

Pourquoi je le compare à  la trilogie du mal? Bah parce que, au final, c'est le même sujet. L'émergence du mal...

Et contrairement à  la trilogie, ou le mal trouvait des motivations et des représentations cohérentes, fouillées et pourtant différentes dans chaque roman de la trilogie. Moi j'ai été impressionné par cette richesse et cette imagination.

Voilà ...j'ai bientôt fini mes critiques de la trilogie, j'espère que j'aurai exprimer clairement pourquoi MC m'a filé une baffe avec ces trois bouquins.


J'espère avoir bien expliqué mon ressenti...
Kemper Boyd
Officer
Officer
 
Messages: 21
Inscription: Mar Avr 10, 2007 5:15 pm

Messagede Sabrina » Lun Avr 16, 2007 12:43 pm

Je pense qu'Ann et Frewin cherchent désespérément à  rencontrer de « vrais » tueurs pour comprendre ce que eux-mêmes ont fait, comment un jour, ils en sont venus à  cette extrémité. Je crois aussi qu'en rencontrant le vrai Mal, ils cherchent à  se prouver qu'ils ne sont pas comme lui, qu'ils ne sont pas « fichus », « mauvais ». Ils cherchent à  la fois à  se comprendre et à  se prouver qu'ils sont humains. « Ils traquaient la même créature. Leur humanité ».
C'est pour cela qu'ils se lancent dans cette traque, pas pour arrêter le tueur en premier lieu, mais surtout pour trouver quelqu'un qui partage cet acte : tuer. Dans leur profiling peu développé, je pense qu'ils essaient aussi d'une certaine manière de se prouver qu'ils ne sont pas comme lui. Le visage qu'ils tracent de Risbi : pervers, sadique, qui s'amuse, exhibe ses victimes, l'éloignent d'eux. Peut-être que cela les rassure : ils ne sont pas comme lui, ils ne sont pas aussi monstrueux car eux n'ont tiré aucun plaisir de ce qu'ils ont fait, au contraire. Aujourd'hui, ils doivent vivre avec, et avec leur culpabilité.
Finalement, ils cherchent à  comprendre ce qui peut pousser un être humain à  tuer pour le plaisir et vérifier si ils sont comme ça ou pas.
(Est-ce que ce que je raconte est clair ?? Je sais pas ^^)
Quand ils découvrent le tueur, ils ne trouvent pas l'être sûrement un peu « enjolivé » qu'ils s'étaient construits. Ils se trouvent face à  un homme qui chasse. Tout simplement. Ils s'attendaient –et on s'attendait- à  un génie avec une motivation précise et ténébreuse au lieu de ça, on se retrouve avec un gars frêle, intelligent, qui tue pour le plaisir. C'est un prédateur qui a pris les autres membres de son espèce comme proies.
à‡a ne leur apporte pas les réponses à  leurs questions, mais est-ce qu'on en trouve toujours ? Ils cherchaient une explication à  ce qu'ils avaient fait. Est-ce qu'ils n'ont vraiment eu de réponses ? Je crois, au contraire, qu'ils se sont rendus compte qu'ils n'y avaient pas d'explications. A un moment, ils ont commis l'irréparable. Quelque fois, les choses dérapent. Je pense que toute cette histoire les a aidé d'une certaine manière. Même s'ils n'ont pas eu de réponse précise, ils ont accepté ce qu'ils ont fait d'une certaine manière, accepté de vivre avec et de continuer à  aller de l'avant.
Pour moi, l'ensemble du roman se tient. Mais tout ça ne reste bien sûr que mon avis, la manière dont j'ai ressenti les choses.

Pourquoi je le compare à  la trilogie du mal? Bah parce que, au final, c'est le même sujet. L'émergence du mal...

Et contrairement à  la trilogie, ou le mal trouvait des motivations et des représentations cohérentes, fouillées et pourtant différentes dans chaque roman de la trilogie. Moi j'ai été impressionné par cette richesse et cette imagination.


A mon avis, et je dis bien à  mon avis, ce n'est pas comparable. Un sujet ne peut-il entraîner qu'un seul développement ?
Y a-t-il toujours une motivation au Mal ? Un être humain tue-t-il toujours pour une raison précise ? Avec une explication cohérente et recherchée ? Dans ce cas-là , que faire de l'instinct ? Du plaisir que peut tirer quelqu'un du simple acte de tuer ? Je ne crois pas qu'il y ait toujours une explication derrière les crimes.
Finalement, je trouve presque plus effrayante une personne qui tue sans explication, juste pour le plaisir, qu'une autre qui le fait à  cause d'une idée, d'une croyance ou de je ne sais quelle autre motivation précise et explicable.

J'espère avoir été clair… et encore une fois, c'est la manière dont j'ai senti les choses, après…
"Et ne pas, quand viendrait la vieillesse, découvrir que je n'avais pas vécu."
Avatar de l’utilisateur
Sabrina
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 198
Inscription: Lun Mar 20, 2006 9:26 am
Localisation: Boulogne-Billancourt

Messagede Hannibal » Lun Avr 16, 2007 2:42 pm

Je viens de le finir. Il est très bien. Je n'ai malheureusement pas de temps pour une critique (assez) détaillée. Peut-être ce week-end.
Quand je pense à  tous les livres qu'il me reste à  lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
Hannibal
Rivières Pourpres
Rivières Pourpres
 
Messages: 572
Inscription: Dim Oct 02, 2005 1:25 pm
Localisation: Finistère

Messagede lucas0008 » Lun Avr 16, 2007 10:02 pm

Bon, ça fait un bon moment déjà  que j'ai fini "Prédateurs" et que j'éprouve trop de choses, que j'ai trop de choses à  dire, pour....pouvoir les écrire...
Mais bon, concernant votre déception sur l'identité du tueur....ben j'ai quand même envie de réagir, surtout en lisant ça....

Kemper Boyd a écrit:Alors oui, je ne m'attendais à  Ribsi. De ce point de vue là , on peut dire que c'est malin, sur le point de vue de l'intrigue.
Mais du point de vue de l'ensemble du roman. Est-ce que ça s'imbrique dans le propos que MC nous soutient?
Est ce que ça a quelconque sens, d'un point de vue thématique, que Ribsi soit le tueur?


Bah moi, j'm'y attendais....
Depuis que Craig dit que le tueur s'est senti suffisamment mis en danger par la PM pour cesser de tuer pendant six mois.....
Tout simplement...
Là , je te l'accorde, Kemper, maxime a été un chouà¯a répétitif....Mais pour quelle autre raison que celle de nous mettre sur la bonne voie ?
A ce moment du récit, les membres de la PM ne s' "inter-soupçonnaient" pas réellement...En tout cas, pas encore au point d'inquiéter vraiment le tueur....
Le seul à  pouvoir s'être senti surveillé, soupçonné.... C'était Risbi, de par l'attitude d'Ann qui cherchait à  rassembler des informations sur les membres de la compagnie.....

Bref, je m'y attendais comme pour "Maléfices" mais, et toujours comme pour "Maléfices"....il a réussi à  créer le doute....sur la fin....il a réussi à  faire en sorte que je me dise..."j'me suis plantée, c'est quelqu'un de la PM"
Et puis non, en fait c'était bien Risbi.....

Donc, perso, je ne suis pas du tout déçue par l'identité du tueur....

Vous trouvez réellement, vous, qu'on ne savait rien de ce personnage ? On en connaissait pourtant l'essentiel...Juste ce qu'on avait besoin de savoir....

On savait que, de toute cette compagnie Raven, c'était l'individu qui était censé être le plus empathique.....le plus sensible...

Une âme pleine d'empathie puisqu'il était capable de trouver les mots justes pour décrire les sentiments de ces "grosses brutes" dans les lettres qu'il écrivait en leurs noms..... Une âme empathique puisque les autres membres venaient se confier à  lui, lui raconter leur vie, lui demander de les comprendre et de retransmettre ces sentiments, ces émotions à  leur famille....Un homme capable de comprendre ce que peut ressentir une femme quand un homme devient disons...un peu trop...pressant....(cf quand ann est dans la tente et "oublie" les papiers)....

Un tueur en série qui est censé tuer pour pouvoir s'exprimer, qui ne peut communiquer que par le "langage du sang", un tueur en série forcément dénué de toute émotion, de toute empathie pour pouvoir aller jusqu'au bout de ces meurtres si profondément gore et sordides....

Et.......un homme décrit comme quelqu'un d'empathique, sensible, lettré, sur qui beaucoup de soldats comptent pour pouvoir communiquer avec leur famille, leurs proches....un homme qui connaissait tout des autres membres de sa compagnie....suffisamment pour créer de fausses pistes...

Après, kemper... à  ta question sur le sens de l'identité du tueur sur la thématique et sur le fait de savoir si ça s'imbrique dans le message que maxime tente de faire passer....
Bah oui...ça s'imbrique quand même drôlement bien.... De quelle manière peut-on mieux souligner ce message sur le paradoxe de nos sociétés.....Sinon précisément par le choix de ce tueur ?
Dernière édition par lucas0008 le Mar Avr 17, 2007 12:21 am, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
lucas0008
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 437
Inscription: Jeu Oct 19, 2006 8:44 pm

Messagede lucas0008 » Lun Avr 16, 2007 10:34 pm

ah oui...mais non...en fait y'a un autre truc sur lequel j'veux réagir de suite.... :lol:

Y'a quelqu'un qui dit sur le topic que le champ lexical utilisé pour décrire l'attirance entre craig et ann est dépourvu d'originalité ou qu'il est trop réduit...Enfin, le terme même d'"attirance" entre craig et frewin est légèrement trompeur....
Quand MC utilise un champ lexical, effectivement primaire, c'est pour décrire une attirance, elle-même primaire : la pulsion sexuelle, un instinct animal. Le sexe, dans ce roman, n'est vu que comme un instinct vil, bestial....l'amour est occulté...jusqu'à  la toute fin.

Quoi de plus cohérent que d'utiliser un champ lexical primaire pour décrire une pulsion primaire ?
Le style de maxime, c'est justement d'utiliser un style qui nous renvoie à  nos émotions, à  des images.....

D'ailleurs, si l'on prend le champ lexical utilisé dans sa globalité...eh bien....perso j'le trouve très riche...très original...notamment certaines métaphores....magnifiques...
Dernière édition par lucas0008 le Mar Avr 17, 2007 12:24 am, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
lucas0008
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 437
Inscription: Jeu Oct 19, 2006 8:44 pm

Messagede lucas0008 » Lun Avr 16, 2007 10:59 pm

Mais......j'oubliais de dire un truc : j'suis pas d'accord avec ce que dit maxime dans son edito....c'est trop incomplet...en tout cas le "pourquoi cela plait-il". Pour moi, c'est loin de pouvoir se limiter au besoin de se sentir rassuré.
Bien sûr, ce que dit maxime n'est pas faux, c'est même profondément juste en quelque sorte...ou plutôt....c'était profondément juste, maintenant une autre dynamique s'est mise en place....d'autres éléments fondamentaux sont à  évoquer pour tenter d'expliquer pourquoi nous sommes attirés par toujours plus de violence, toujours plus de perversité...

Mais bon, pour le coup, si je pars dans cette direction....eh ben.....j'vais écrire toute la nuit :lol: Et puis...ben.....c'est pas que j'vous aime pas mais....j'préfèrerais un bon ch'tit débat en tête à  tête avec maxime chattam...Là , en face de moi, histoire d'entendre sa voix et de voir son regard en même temps...oui oui bon je sais que c'est pas possible... :?

En tout cas, j'trouve que c'est une belle idée : écrire un thriller violent, voire même gore par moments, pour mieux dénoncer cette violence, pour en tout cas emmener le lecteur vers ces questionnements, sur eux-mêmes, sur leurs propres zones d'ombres, sur leur propre ressemblance avec ce "négatif du papillon" (ça...franchement le "négatif du papillon" c'est grandiose...)
Avatar de l’utilisateur
lucas0008
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 437
Inscription: Jeu Oct 19, 2006 8:44 pm

Messagede Montse » Mar Avr 17, 2007 6:40 pm

Terminé hier soir ou devrais-je dire cette nuit :D ! Du bon MC comme on les aime : très prenant, descriptions très visuelles, personnages complexes et ambigà¼s, des meurtres barbares, bref tout ce qu'il faut pour que la sauce prenne et dans mon cas elle a bien pris.
Petit bémol également pour moi concernant la fin : je m'attendais à  un final en apothéose qui n'est malheureusement pas arrivé. Quant à  l'identité du coupable, cette hypothèse m'avait effleuré l'esprit à  un moment donné (je le trouvais un peu trop sympa avec Ann) mais vraiment juste effleuré.
Avatar de l’utilisateur
Montse
Plume Libre
Plume Libre
 
Messages: 1031
Inscription: Ven Mai 12, 2006 2:42 pm
Localisation: Hauts-de-Seine

Messagede Sybil » Ven Avr 20, 2007 7:18 pm

Je l'ai fini avant-hier et j'ai beaucoup aimé Prédateurs ! Le contexte très tendu et les descriptions à  vous retrouner l'estomac ajoutent au côté angoissant, sans compter l'omniprésence de "l'ennemi"... J'y ai d'ailleurs trouvé beaucoup de références au champs lexical des animaux, peut-être afin de faire ressortir le côté bestial de l'être humain ?

Comme d'autres j'avais anticipé le coupable car il était à  l'opposé de la description faite par la PM (PM, moi à  chaque fois je lisais Pistolet Mitrailleur :roll: ), par contre j'avais un peu hésité avec Matters (j'ai d'ailleurs été contente de voir que cette hypothèse avait été envisagée, moi aussi je l'aurais bien vu avec une double personnalité).
Par contre son nom me faisait penser à  l'acteur Giovanni Risibi, du coup impossible de m'enlever son visage de la tête pendant la lecture (pour ceux qui ne le connaissent pas, il joue le petit frère de Phoebe dans Friends par exemple).

J'ai juste été un peu déçue -mais j'ai vu que je n'étais pas la seule- de lire que toutes les mises en scène et les symboles n'avaient en réalité aucune importance, j'ai trouvé ça un peu dommage... ET puis les explications de la fin ont été un tout petit peu longuettes pour moi !

Donc en conclusion encore un très bon moment de lecture avec Maxime Chattam !

EDIT : c'est Giovanni Ribisi d'ailleurs le nom de l'acteur, désolée pour lui d'avoir écorché son nom !
Dernière édition par Sybil le Ven Avr 20, 2007 7:33 pm, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sybil
Officer
Officer
 
Messages: 13
Inscription: Jeu Mai 19, 2005 7:50 pm
Localisation: Dijon

Messagede Nico » Ven Avr 20, 2007 7:19 pm

Sybil a écrit:Par contre son nom me faisait penser à  l'acteur Giovanni Risibi, du coup impossible de m'enlever son visage de la tête pendant la lecture (pour ceux qui ne le connaissent pas, il joue le petit frère de Phoebe dans Friends par exemple).


:lol: :lol: :lol:
Je suis content de voir que je ne suis pas le seul :D
Nico - Webmaster de Rivières Pourpres et Polars Pourpres.
Avatar de l’utilisateur
Nico
Rivières Pourpres
Rivières Pourpres
 
Messages: 344
Inscription: Dim Avr 24, 2005 11:32 am
Localisation: Région Parisienne

Messagede Hannibal » Ven Avr 20, 2007 9:58 pm

Je ne serais pas étonné que MC ait même fait son personnages par rapport à  lui. En tout cas dans son casting, c'est lui qu'il cite pour jouer le rôle (dans son "labo" sur www.maximechattam.com), et je trouve la coà¯ncidence un peu trop grande pour n'en être qu'une. D'autant que Daniel Craig est choisi pour Frewin qui se prénomme ... Craig (comme par hasard !).
Quand je pense à  tous les livres qu'il me reste à  lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.over-blog.com/
Avatar de l’utilisateur
Hannibal
Rivières Pourpres
Rivières Pourpres
 
Messages: 572
Inscription: Dim Oct 02, 2005 1:25 pm
Localisation: Finistère

Messagede Noangel » Dim Avr 22, 2007 4:07 pm

Coucou!

Alors voici enfin mon opinion sur Prédateurs!
J'ai beaucoup apprécié l'ambiance, l'atmosphère de guerre et la noirceur de mister MC :wink: Je n'ai pas eu besoin d'indications temporelles pour me mettre dans le bain.
Des meurtres assez hard avec les détails qu'il faut! MC sait toujours aussi bien nous emporter dans le récit et dans le décor!
Mode racontage de vie ON // A un moment où j'étais à  fond dans l'histoire j'ai été faire une pause pipi, j'étais à  un passage où la PM est proche du front et on est en hiver, ça caille énormément! Donc je ferme le livre et là  le choc! :shock: Il fait tout beau tout chaud! J'en ai été perturbé un moment mdr // Mode de racontage de vie OFF

Je me suis laisser surprendre pas la véritable identité du tueur… Au départ je cherchais: "Non ça ne peut pas être Matters car connaissant Chattam, il veut qu'on le suspecte. Puis Ann est très sombre au fond, ça pourrait être elle. Mais a-t-elle la force pour?"
Après quand Frewin soupçonnait Harrison: "Non c'est impossible, Chattam nous avait dit que dès qu'on soupçonnerait quelqu'un il serait tué au prochain chapitre!"
Puis pour Hriscek j'ai eu énormément de mal à  le croire coupable mais tout l'accusait: la symbolique, la pointure et la tentative de viol! Mais ça me semblait bizarre vu ce que le tueur a fait subir aux femmes de la ferme!
Donc j'y ai cru mais sa mort ma bien fait comprendre que ce n'étais pas lui!

Finalement j'ai laissé Chattam me dévoiler sa fin car je continuais à  soupçonner Ann…
Mais quand j'ai vu la véritable identité du tueur j'étais :shock: et je me suis dis logique! Le seul insoupçonnable par son gabarit et sa fragilité!!

Pour les meurtres, j'ai beaucoup apprecié la mise en bouche et l'immersion! Particulièrement pour L'Homme de Souffrance. Ce passage m'a même fait un peu penser à  La ligne noire: "Et il se transforma en fontaine de sang." :wink:

Sinon la fin ne m'a pas deçu, je l'ai trouvé normale...
Et comme l'a dit Sabrina, il ne faut pas chercher à  comparer la trilogie avec chaque nouveau Chattam. Prédateurs est tel quel donc il faut le prendre comme ça! Je pense que si nous avions tous l'idée de la Trilogie en tête en lisant le livre, le plaisir serait gaché :?

Finalement il n'y a que dans les guerres que l'équilibre se fait entre nos pulsions meurtrières et le passage à  l'acte!



lucas0008 a écrit:Y'a quelqu'un qui dit sur le topic que le champ lexical utilisé pour décrire l'attirance entre craig et ann est dépourvu d'originalité ou qu'il est trop réduit...Enfin, le terme même d'"attirance" entre craig et frewin est légèrement trompeur....

lucas tu n'as pas fait une tite faute par hasard? :oops:
Noangel
Captain
Captain
 
Messages: 904
Inscription: Jeu Mar 09, 2006 8:45 pm
Localisation: Paris

PrécédenteSuivante

Retourner vers Prédateurs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité