PREDATEURS - CRITIQUES ET AVIS (***RISQUE DE SPOILER***)

Voyage au coeur de la guerre et de l'âme humaine.

Modérateur: Les Modos

Messagede starter » Lun Mai 28, 2007 12:57 pm

J'ai fini ce livre hier soir après un mois de lecture, et oui je lis doucement, cela me donne le temps de digérer chaque passage, d'en tirer des émotions et de mieux comprendre ce que veux nous faire partager Maxime Chattame. Après "digestion" de cette guerre, il est vrai que nous occidentaux avons comme référentiel la dernière guerre mondiale, mais il serait intéressant que des orientaux lisent le livre pour savoir à  quoi fait référence pour eux cette guerre, qui n'est pas nommée ni positionnée dans le temps. Pour moi, cette guerre n'est importante que pour faire ressortir les horreurs faites par le tueur. Ces meurtres sont plus odieux que les barbaries des guerres.
Nous vivons, dans ce livre, constamment entre le mal et le bien, une sorte d'équilibre fragile. Celui de la guerre, celui de l'enquête de la PM mais également celui qui chaque jour est en nous et guide nos actes. Je trouve particulèrement réussi les conclusions des derniers chapitres liés à  l'introspection des deux principaux protagonistes que nous sommes amenés durant le livre à  soupçonner. C'est cela, pour moi, la pierre centrale du livre. La recherche de la "vérité" de soi.
Les meurtres ne font partie que du "décorum" de l'enquête, et cela facilite l'introspection de chacun de nous lecteur de ce funèste ouvrage. Chacun veut comprendre l'autre et désire ce comprendre soi-même. Il n'y a nul besoin de suivre l'auteur des meurtres, il est à  l'identique d'Ann, Freewin ou Matters sauf que lui est juste passé de l'autre côté. Il a commençé par un meurtre, puis deux, puis trois, sans ne plus jamais s'arrêter tant le plaisir devenait grand, tout en peaufinant son "savoir-faire" son "art".

Maxime renoue superbement bien avec les tueurs en série en faisant passer un maximum d'émotions et une analyse fine et intéressante sur le comportement de chacun de nous. Et n'oublions pas que dans ce monde nous sommes toujours le prédateur de quelqu'un, voire de soi-même.
Never, Never, Never give up ! Winston Churchill
Avatar de l’utilisateur
starter
Inspector
Inspector
 
Messages: 1021
Inscription: Jeu Avr 20, 2006 7:05 pm
Localisation: Ile-de-France, qui n'a rien d'une île...

Messagede patricia » Mar Juin 12, 2007 12:42 pm

Je l'ai finit ce WE, et après des débuts difficiles , je me suis attachée à  ces personnages, à  leur part d'ombre. Plus à  ce côté "humain" qu'à  l'enquête elle même.
En fait, ne pensant pas l'acheté tout de suite, j'ai parcouru vos différents posts, pour voir vos réactions., mais un copain me l'a prété et une fois ds ma biblio, je n'ai pas pu resister longtemps. Avant de le lire, j'avais déjà  une idée des personnages et de l'intrigue, du coup pas trop d'effets de surprises. C'est pour ça que j'ai eu du mal au début. Et puis au fil des chapitres je suis "rentrée" ds cette histoire.
Même s'il n'y a pas de dates ni de lieu ds le roman, on le rattache à  la 2° guerre mondiale.
Avatar de l’utilisateur
patricia
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 559
Inscription: Mar Juin 20, 2006 11:51 am
Localisation: En errance

Messagede hélène » Jeu Juin 21, 2007 9:23 pm

Prédateurs à  rempli le mandat que je lui avais demandé: Soit de me faire quitter mon quotidien, de me déconnecter de ma réalité et de me faire rentrer dans une histoire de meurtre et d'enquête.
J'ai trouvé que c'est un livre qui se lit très facilement, pas compliqué du tout. J'adore les chapitres court, qui rende le livre très difficile à  quitter. Tu te dis encore un, juste un de plus et tu te rends compte que tu en a lu beaucoup plus que tu ne pensais. Je l'ai lu en trois jours, tant j'étais curieuse de tout savoir.
Je lis toute sorte de livres mais je m'aperçois que les livres où il y a des meurtres crapuleux et où il y a une enquête à  laquelles nous lecteurs nous participons, sont mes préférés.
Donc avec Prédateurs, j'ai été très bien servis! J'ai adoré! :good:
Avatar de l’utilisateur
hélène
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 62
Inscription: Sam Déc 16, 2006 11:32 pm
Localisation: Montréal,Québec, Canada

Messagede Eska » Jeu Juin 21, 2007 9:37 pm

Et oui Hélène, ça fait partie de la Chattam's touch :wink:
Avatar de l’utilisateur
Eska
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4829
Inscription: Mar Mai 10, 2005 9:56 am
Localisation: 95

PAS MAL

Messagede HUGORYDER » Lun Juin 25, 2007 11:07 pm

Je viens de finir Prédateurs également, j'avoue que c'est un bon livre, mais en ayant lu tous les livres de Maxime Chattam en a peine 2 mois je m'apercois que sa facon d'écrire est facilement perceptible. Ceci dit c'est normal qu'un écrivain a toujours une facon d'écrire et qu'elle revienne souvent.
Comme la facon de signer un meurtre pour un tueur en serie :wink:
J'ai de suite compris certains indices comme par exemple la pointure 44 des chaussures, je me doutais que le tueur les avait prises a quelqu'un et qu'en fait il faisait une taille inférieure.Par contre j'ai cherché longtemps pour connaitre sa méthode avec ses fameuses mines, sans trouver.
C'est un bon Chattam mais en même temps je reste sur ma faim. :?
L'histoire du chateau a la fin, ca me semble vraiment une coincidence avec comme par hasard un passage secret...ca ressemble trop aux autres livres.
Les scènes principales ou finales se passent souvent voire trop souvent dans les souterrains.Ainsi que les personnages trop faibles qui sont en réalité les tueurs.
En espérant que son prochain livre soit totalement différent, car ca risquerait de devenir du recuit. :cry:
Avatar de l’utilisateur
HUGORYDER
Officer
Officer
 
Messages: 24
Inscription: Mar Mai 15, 2007 8:44 pm
Localisation: Pas de Calais

Messagede Aloha » Mar Juin 26, 2007 8:07 am

juste un petit aparté pour te dire que effectivement le prochain livre sera totalement différent car ça ne sera plus un thriller... :wink:
Si tu as aimé le 5e règne tu pourrais aimer son prochain roman qui sortira en fin d'année. :wink: :wink:





Pour en revenir à  Prédateurs, je pense effectivement que quand on connait l'auteur, on peut ne plus être surpris par ses histoires...

Et peut-être plus particulièrement quand on lit les livres d'un même auteur les uns à  la suite des autres.

J'ai eu la même sensation en lisant Patricia Cornwell et Agatha Christie, à  une autre époque...

J'étais fan, je les ai tous lu et puis je me suis essoufflée...j'avais l'impression de lire les même romans encore et encore... :?

C'est pour cela qu'il est, je pense, important de varier ses lectures....peut-être pas le genre (quoique) mais changer d'auteur...

Ca évite de se lacer :wink: :wink:
«J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence…»
Antoine de Saint-Exupéry
Avatar de l’utilisateur
Aloha
Modératrice
Modératrice
 
Messages: 7879
Inscription: Ven Mai 06, 2005 5:12 pm
Localisation: No man's land

Messagede Eska » Mar Juin 26, 2007 10:20 am

Moi ça m'est arrivé avec STephen King, j'ai passé une grande période sans en lire, et puis récemment j'en ai ouvert un et j'ai tout de suite perçu sa méthode qui reveant dans presque chacun de ses livres....

Après pour Prédateurs, moi je considère que c'est le meilleur de tout ce qu'il a pu faire, ou du moins, c'est celui qui m'a le plus tenu en haleine depuis l'âme du mal...

Par contre, je continue à  dire que ce n'est pas une erreur d'avoir donné le rôle du tueur à  [spoiler]risbi[/spoiler] parce qu'on ne s'y attend vraiment pas...et pourtant, dans tout le livre, c'est le plus fouine de la compagnie raven....après tout, c'est lui qui balance les secrets de ses copains...et puis les temps changent, avant tous les tueurs sanguinaires étaient des Rambos, maintenant ils ont 14 ans et vivent dans nos rues...

Un fantastique comme le 5e règne !!! j'ai hâte hâte hâte !!! :amour:
Avatar de l’utilisateur
Eska
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4829
Inscription: Mar Mai 10, 2005 9:56 am
Localisation: 95

PREDATEURS

Messagede mélusine » Mar Juil 24, 2007 12:34 pm

Bien evidemment, ai dévoré ce roman en peu de temps comme vous tous... La surprise de la bestialité des crimes qui atteindent le paroxisme de l'originalité, mais ce que j'ai aimé par dessus tout, c'est l'imtemporalité du livre..
On connait la trame principale de la guerre, mais aucune mention réelle n'en ai faite. C pourquoi, lors de la lecture, et des images mentales qui evidemment viennent se superposer aux mots, J'ai personellement voyagé a travers le temps: entre 2nde guerre mondiale et recits bien antérieurs.
Voilà  ce que j'aime chez Mr Chattam, c'est cette faculté à  ne pas figer le récit et surtout à  laisser à  son lecteur toutes facultés de liberté et de voyage....
irlandaise découvrant maxime Chattam et son univers
Avatar de l’utilisateur
mélusine
Officer
Officer
 
Messages: 3
Inscription: Lun Juil 16, 2007 4:58 pm
Localisation: CAEN

Messagede forzaforez » Jeu Aoû 16, 2007 8:44 pm

Ayant lu Prédateurs de la même façon que chaque Chattam, c'est à  dire très rapidement (Toujours impatient), je me permets de réagir à  quelques points abordés ici.
Tout d'abord je pense pour ma part ne pas pouvoir jugé si je préfères tel ou tel roman de Maxime Chattam puisque j'ai le sentiment de tous les apprécier. Bien que probablement d'une manière différente je les aime tous plus ou moins (surtout plus que moins pour l'anecdote) et je pense simplement aimer la "Chattam's touch". Autrement dit j'aime le style d'écriture de cet auteur et chaque roman m'a semblé aussi bien que le précédent en soi.
Maintenant pour réagir vraiment à  Prédateur disons que certains mettent en cause l'absence de cadre spatio-temporel ce qui est, à  mon avis, un aspect positif du roman. Nous ne sommes pas ici "forcé" de vivre ce roman dans tel ou tel endroit; bien que des détails font que nous ne sommes pas non plus sur une autre planète. :mrgreen: :arrow: :roll:. En fait je trouve justement que c'est un choix judicieux de MC pour laisser une relative liberté d'imagination. Si l'on nous projette directement, voire brutalement sur les plages du débarquement notre inconscient fera que des images de film ou photographies affluent en grand nombre dans notre tête. Ceci peut gacher quelque peu l'apporte du roman : laisser libre recours à  notre/chaque imagination.
Pour ce qui est de l'intrigue, je vois que je ne suis pas le seul à  avoir avant le meurtre de la ferme préssenti que le 44 n'était pas la réelle pointure. Il en a été un peu de même sur la question droitier, gaucher ou ambidextre. La fin a été critiqué pour sa simplicité (passage secret^^) et je suis plutôt d'accord avec cela. Pour autant cela n'enlève rien à  la qualité de Prédateurs.
Enfin, un vocabulaire précis est plus souvent utilisé par MC ce qui augmente le plaisir de lire. Une bonne lecture et vivement la prochaine sortie. Chattam au même rend que J-C Grangé est un maître du thriller :amour:
Dernière édition par forzaforez le Ven Aoû 17, 2007 8:20 pm, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
forzaforez
Officer
Officer
 
Messages: 1
Inscription: Jeu Aoû 16, 2007 2:30 pm
Localisation: Forez

Messagede Miyaka » Ven Aoû 17, 2007 2:51 pm

Je débarque juste sur le forum (ne pas se fier à  la adet de mon inscription) donc je n'ai pas le courage de lire les8 pages d'avis et critiques.
Ma lecture remonte à  quelques temps, alors j'écris selon mes souvenirs.

Du peu que j'ai lu, je peux déjà  dire que je me montrerais bien plus réservée que la plupart d'entre vous. Je suis une grande nostalgique de la trilogie du mal ou, pour moi, Maxime avait atteint des sommets en terme de plaisir de lecture. ALors vous me direz que je pars peut être avec un mauvais a priori. Pourtant non mais je dois dire que dans les trois derniers, mon préféré a été "Les Arcanes du Chaos", du fait de la richesse des recherhces, de la grande originalité du roman et de la sensation finale dérangeante quand on se dit "et si c'était vrai".

Prédateurs est... parfois prenant, parfois lassant. Je ne l'ai pas dévoré comme je l'ai fait pour les autres. La fin est un peu décevante: je m'attendais à  une plus grande surprise, à  un grand retournement de situation. Cela dit, certains passages sont passionnant, on se prend au jeu, mais pas tout le temps. J'ai aimé retrouvé la "chattam's touch" avec le type du tueur, les meurtres, les descriptions, l'ambiance parfois pesante. Par contre, pas de sentiments forts: dans la trilogie, on tremble pour les personnages, on frissonne avec eux, on s'attache à  eux. Là , qu'il meure ou non, ça ne m'a fait ni chaud ni froid.

Ma critique a l'air négative au premier abord, en fait elle est mitigée. Je peu pas dire que j'ai détesté parce que ça serait faux mais je ne peux pas dire non plus que j'étais vraiment emballé! Je deviens difficile peut être.

Au risque de me faire lapider, j'ose le dire : je me demande si certains romans ne méitaient pas un peu plus de temps et si la pression éditoriale (un livre en mai chaque année) n'est pas la cause cela. D'où ma crainte quand deux livres par an sont annoncés! Il n'y a pas de mystère: quelque soit le talent, un roman prend du temps. alors 6 mois par livre... je m'interroge

Enfin, cela dit, je saute toujours sur le livre le jour de la sortie et suis ravie de les lire !!
Miyaka
Officer
Officer
 
Messages: 10
Inscription: Ven Mai 06, 2005 6:36 pm
Localisation: Montmorency 95

Messagede -yaelle- » Mar Sep 11, 2007 10:21 am

J'ai adoré tous les Chattam, Prédateurs est le seul qui m'ait un peu déçue.

Pourtant au départ quand j'ai vu Ann qui avait le même métier que moi je pensais que j'allais pouvoir facilement m'identifier à  elle, ce qui rendrait ma lecture plus captivante ... en fait Ann n'a d'infirmière que l'uniforme...

Ensuite l'idendité du tueur se devine facilement assez vite, celui qu'Ann va si souvent voir, celui qui justement n'a pas l'étoffe d'une brute épaisse. Je me suis rassurée tout au long du livre en me disant qu'une fois de plus Chattam allait me clouer le bec et le tueur ne serait pas celui que je soupçonnais... mais si :s

Moi qui d'habitude ai grand mal à  m'arrêter de lire MC à  la fin d'un chapitre, là  je m'arrêtais sans difficultés même en plein milieu d'un chapitre. C'est peut être le milieu dans lequel baigne l'intrigue, la guerre, le débarquement qui ne me captivait pas.

Donc voilà  c'est un avis purement perso mais c'est sans doute le seul livre de MC que je ne relirai pas.
Avatar de l’utilisateur
-yaelle-
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 59
Inscription: Lun Sep 10, 2007 12:32 pm
Localisation: à  l'ouest

Messagede Stef » Ven Sep 14, 2007 11:02 pm

Ah au fait je l'ai lu aussi. Fini il y a quasiment 1 mois alors il serait temps de donner un petit avis : j'ai bien aimé :mrgreen:

En fait pas totalement. On retrouve bien le style et le rythme propre aux romans de MC. Le fait de situer l'histoire en pleine guerre est intéressant et donne lieu à  quelques bonnes scènes. Par contre je trouve que ça aurait pu apporter une certaine tension supplémentaire qui n'est finalement pas très exploitée.

Et sinon bah je suis embêté car il se trouve que je viens de lire l'avis de Starter et il m'a apporté une analyse que je n'avais pas forcément vu :oops: Du coup je suis plutôt d'accord avec lui même si, à  la lecture, le côté secret de certains personnages m'a un peu rebuté. Ca laisse planer le doute et on en vient forcément à  les soupçonner mais on se dit que c'est trop évident si l'assassin est l'un d'eux. Du coup le final n'est pas si surprenant que ça.
La pierre tombe sur l'oeuf: tant pis pour l'oeuf.
L'oeuf tombe sur la pierre: tant pis pour l'oeuf.
Avatar de l’utilisateur
Stef
Admin
Admin
 
Messages: 3721
Inscription: Mar Fév 21, 2006 2:20 pm
Localisation: Val d'oise

Messagede Btw » Dim Sep 16, 2007 3:22 pm

Je viens de finir le livre à  l'instant où j'écris ces quelques lignes.

J'ai adoré ce bouquin, il faut le dire.

L'histoire est prenante et haletante PRESQUE jusqu'a la fin. Il est vrai que j'ai était déçu du passage dans la cave. En effet, le faite que le tueur se prennet pour Jésus et parle durant de longue page est un peu bizarre.

Mais cela n'enléve en rien la maestria proposé par Maxime Chattamt durant les quelques 500 pages.

On y retrouve le style caractéristique, comme vous l'avez tous évoqué. Des description digne d'un metteur en scéne, qui nous aide a nous plonger dans le monde noir et froid de l'auteur.

Ensuite, les personnages sont aux milieux d'intrigue, qui nous laisse sur notre faim à  chaque fin de chapitre. "Vite la suite, je veux tout savoir" souffle une petite voix dans nos tetes.

Enfin, les crimes sont toujours aussi bien détaillé et malsain. Tout simplement génial ! (je ne suis pas le Mal, je tiens à  le préciser ^^)

Je vais conseiller la lecture à  mon entourage. Risque d'école buissoniére garanti :mrgreen:
Btw
Officer
Officer
 
Messages: 36
Inscription: Sam Sep 15, 2007 9:51 am

Messagede Pandora » Mer Jan 02, 2008 1:21 am

*N'a rien lu de tout ce qu'il s'est dit au dessus, ou presque...*

Forcément, je ne l'ai pas encore fini mais diantre, après avoir passé à peu près un an sans pouvoir ouvrir un seul bouquin (oui je sais : quelle hérésie !), je suis heureuse d'avoir repris ma boulimie de lecture avec Prédateurs ! Alors oui je suis en retard sur pas mal d'entre vous, mais en toute franchise, je retrouve le style de Chattam tel que je l'ai connu en lisant sa trilogie. Clair, net, précis, sans bavures et surtout, avec des descriptions des meurtres qui, sans être superficielles, laissent tout de même la place à l'imagination du lecteur, ne serait-ce que pour se représenter l'environnement dans lequel se trouve le corps.

Je suis pour l'heure encore très intriguée par le secret que l'infirmière, Ann, cache avec de plus en plus de difficultés, sans oublier Matters, pas très clean non plus, et laisse courir mon imagination au fil des pages... toujours avec cette petite voix qui me dit :"Encore un chapitre, et tu refermes le livre..." la suite, on la connaît !
Avatar de l’utilisateur
Pandora
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 145
Inscription: Dim Déc 25, 2005 8:54 pm
Localisation: Au pays des Korrigans et du caramel au beurre salé

Messagede luna » Mer Mar 12, 2008 6:34 pm

J'ai écris ce commentaire sur mon blog il y a plusieurs mois maintenant, mais je voulais vous en faire part.

Depuis les Arcanes du Chaos, Chattam nous apporte une vision de l'homme, de l'humanité et de soi par rapport au monde et ce avec le côté thriller.
Prédateurs nous interpelle, nous donne matière à réfléchir sur le côté humain, qui sont les hommes comment vivent-ils ou survivent-ils face à notre société et ses principes ou soi-disant principes, les tabous, les déviances autorisées ou non autorisées, les différences des êtres et ces différences qui nous mettent en marge de la société bien pensante ou en marge de soi par justement une référence erronées dû à cette société dans laquelle on évolue. Qui fait qui nous sommes, qui fait ce que nous entreprenons, qui fait qu'on est bien ou mal…?

Une bonne intrigue, peut-être moins glauque que la trilogie (surtout très différente dans l'écriture aussi), mais tout aussi passionnante dans le récit avec un jeu de mise en scène et de dialogues, si les crimes sont mis en scène l'histoire l'est aussi au travers du discours des personnages.

je ne sais pas vous mais quand je commence un thriller rien de plus énervant que de trouver l'auteur de l'odieux crime dés le chapitre 2, surtout si cela se vérifie à la fin. Là sur Prédateurs je me suis posée mille fois la question, repris les éléments que j'avais ou pas, et me dire c'est untel, et puis en être persuadée au début du livre. Mais quelque chose vous interpelle au fond de vous, car vous ne lisez pas n'importe quel roman de gare à deux sous, vous lisez le dernier Opus de Maxime Chattam. Donc non je n'avais pas trouvé le tueur même si tout portait à croire le contraire.

Cependant, je mettrai un bémol sur ce livre que j'ai pourtant dévoré, il n'est pas possible de découvrir le tueur ou du moins de le tenir pour suspect, il tombe à la fin comme ça même s'il est évoqué dans le récit à différents moments, à aucun moment on nous parle de sa faculté qui pourrait émettre un doute sur son innocence. C'est dommage.

Peut-être d'autres ont eu cette remarque avant moi, je m'excuse auprès d'eux, je n'ai pas lu tous les commentaires.

Quoi qu'il en soit j'ai tout de même recommandé le livre à mes proches (ce que je fais pour chacun de ses romans d'ailleurs), le commentaire de ma mère :
"Il est complètement dérangé l'auteur pour écrire des scènes aussi tordues, j'espère pour sa santé mentale qu'il prend des exemples dans des faits qu'il a lu".

Moi je m'interroge sur sa faculté à nous entrainer avec une déconcertante facilité dans ses mondes : Maxime vous êtes époustouflant !
Avatar de l’utilisateur
luna
Modératrice
Modératrice
 
Messages: 1015
Inscription: Mar Mar 11, 2008 1:04 pm
Localisation: "Somewhere over the rainbow", entre ici et ailleurs…

PrécédenteSuivante

Retourner vers Prédateurs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron