Le fracas de la viande chaude - L'empreinte sanglante

Nouvelles écrites par Maxime Chattam, disponible sur internet uniquement.

Modérateur: Les Modos

Messagede gilles caillot » Mar Déc 01, 2009 3:33 pm

LOL. Ne t'en fais pas Fredo. J'assume d'avoir écrit l'AM.
Comme tu le dis plus bas, c'est vrai que j'ai éprouvé un certain plaisir à écrire certaines scènes (Grand psychopathe le Caillot ;)).
Plus sérieusement, c’est peut-être parce qu'avant d'être auteur je suis surtout lecteur et consommateur d'histoire.
Pour l'anecdote, j'ai écrit l' AM après avais lu la trilogie du mal de Maxime. J'avais tellement adoré que je me suis dit que je ne pouvais pas en rester là !!!
De ce constat est né l'AM, certes largement perfectible, too much parfois, mais particulièrement plaisant et tripant à écrire.
Après c'est vrai qu'il y a de la surenchère (je le reconnais) mais c'est de la fiction. C'était pour moi comme regarder un bon film un peu trash et surtout de participer à la création de ce bon film bien trash.
L'auteur a des responsabilités oui ! Mais il se fait plaisir aussi. En écrivant des fois des trucs qui lui tient à cœur.
Des détracteurs, des gens qui n'aiment pas, il y en aura toujours.
Une chose est importante c'est que tout le monde y trouve son compte. Ecrire est une passion et doit le rester. Doit-on suivre un code, une norme, un stéréotype ? Non, surtout pas. Il faut rester vrai et surprendre. Maxime l'a fait. Il a pris un risque. Bravo !

Enfin voici un petit débat fort intéressant.
J'espère que tu viendras faire un tour à Montigny lès cormeilles, histoire d’en discuter et de boire une bière avec moi.

Amitiés.
Gilles
Ps : J'en profite pour remercier Maxime pour son Œuvre. J'adore... J'adore... J'adore. Mon auteur phare de cette décennie. J’espère pouvoir le rencontrer un jour sur un salon.
Dernière édition par gilles caillot le Mar Déc 01, 2009 3:50 pm, édité 1 fois.
gilles caillot
Officer
Officer
 
Messages: 6
Inscription: Jeu Mai 15, 2008 6:39 pm

Messagede gilles caillot » Mar Déc 01, 2009 3:49 pm

bru74 a écrit:
Fredo a écrit:Gilles pourrait nous dire si cela a été un changement dues aux critiques, une prise de conscience ou juste une envie d'explorer autre chose comme auteur? peut être un ensemble de toutes ces choses?


Réminiscence et lignes de sang sont plus soft mais ce n'est pas lié aux critiques (enfin je ne crois pas. A moins que ce ne soit l'effet subliminal de la chose, sait-on jamais?!)
En fait, je pense que mes romans étaient moins dérangeants parce que mes tueurs étaient moins démoniaques, moins extrêmes, bien que parfaitement givrés et que le mode de narration en lui-même était différent.

Je suis en train d'écrire justement un roman où une place importante est donnée au tueur (1ere personne au présent) et là, je dois dire que j'ai du mal à ne pas être choquant.
Cruel dilemne... Je sais que certaines personnes ne vont pas aimer certaines scènes et crier à la surenchère mais j'attache une importance réelle à la crédibilité. J'imagine comment est le tueur, ce qu'il pense, ce qui le fait triper, ce qu'il envisage.
Comment pourrais-je le faire penser et agir autrement ?

Bises mon Fredo. :amour:
Amitiés à tous.
Gilles CAILLOT
Dernière édition par gilles caillot le Mar Déc 01, 2009 4:57 pm, édité 1 fois.
gilles caillot
Officer
Officer
 
Messages: 6
Inscription: Jeu Mai 15, 2008 6:39 pm

Messagede damshm » Mar Déc 01, 2009 4:44 pm

En tout cas il est vrai que cela me donne envie de découvrir l'AM Gilles ^^.

Comme l'a dis un grand auteur contemporain (R. Domenech. oui, oui, rassurez-vous c'est de l'humour) : "c'est l'odeur du sang qui vous attire ?!" :mrgreen:
Le modo ne flood pas, il anime !
Avatar de l’utilisateur
damshm
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 14007
Inscription: Mar Sep 29, 2009 6:28 am
Localisation: Région parisienne

Messagede cadice » Mar Déc 01, 2009 6:06 pm

Pourquoi restreindre le thriller a ce que nous avons l'habitude de lire? Reprenons la définition du thriller lorsqu'il a commencé à émerger en France et regardons ce qui est fait aujourd'hui... il y a eu de nombreuses évolutions. La preuve, pouvons nous comparer les différents livres des écrivains de thriller de la LDI par exemple? Non, certains vont se rapprocher parce qu'ils utilisent le même "mode opératoire" quand d'autres vont procéder d'une manière complètement différente. Je le répète, en soyons pas puriste. Il serait idiot de vouloir définir le thriller selon des codes particuliers, plus aujourd'hui en tous cas.

Je pense que Maxime a été très clair en exposant ses motivations. Il nous donne la possibilité d'entrer au plus profond de la tête du tueur, de le dépeindre sans fioriture dans ce qu'il a de plus abjecte, de plus choquant. Vous êtes choqués? Vous êtes dégoutés? Alors c'est réussi.
La différence avec ce qui a été écrit avant, avec ces thrillers que vous aimez parce qu'il ne vont pas aussi loin? Il ne semble plus y avoir d'implicite ici, l'auteur ne joue pas avec les non-dits! Alors quoi, la violence est plus acceptable dans les autres romans parce qu'elle est camouflée par des ellipses et des non-dits?

Pourquoi ne présenter un tueur en série comme il pense réellement. Pourquoi adoucir l'horreur de ce qu'il est? Maxime le dit très bien, il a été jusqu'au bout d'un personnage qui s'avère être d'une cruauté que personne ne peut soupçonner (enfin normalement.... rassurez moi! :lol: )
Mais comme le dit bru74, personne n'est ressorti de cette lecture blasé et insensible. Comment pourrait-on l'être?

Ma prof de littérature avait coutume de dire "un bon livre est un livre dont on ne sort pas idemne".... alors, vous en êtes vous sorti sans une égratignure? :roll:

Maxime Chattam a écrit:Et si on me demande souvent ce que je peux bien avoir en tête pour écrire « des horreurs pareilles », en rédigeant « Le fracas de la viande chaude » ma question à moi était : « Et dans la vôtre, cher lecteur, qu’est-ce qu’il y a ? »


J'adore :lol: Ca ferait une bonne fin de 4ème de couv'!!! *garde ça dans un coin de sa tête*
Dernière édition par cadice le Mar Déc 01, 2009 11:42 pm, édité 1 fois.
Prouver que j'ai raison serait accorder que je puis avoir tort!

Mais d'esprit ô le plus lamentable des êtres vous n'en eûtes jamais un atome... et de lettres vous n'avez que les trois qui forment le mot SOT!
Avatar de l’utilisateur
cadice
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 352
Inscription: Mer Juin 04, 2008 3:02 pm

Messagede Eska » Mar Déc 01, 2009 8:25 pm

Cadice, une collègue m'a dit plus ou moins la même chose lorsqu'elle m'a vu arriver après avoir fini La Promesse des Ténèbres et mon énervement... :roll:

Au fond cette nouvelle, c'est un moyen pur et simple de se plonger dans la tête d'un tueur le temps d'une scène. L'enquête de l'inspecteur/lecteur? Perso je l'ai mené parallèlement, car je pense qu'on le fait naturellement pendant ce genre de lecture, et dès qu'il réfutait un truc, j'en cherchais un autre, réfuté à nouveau et ainsi de suite. Je me repassais les épisodes des Experts pendant la lecture, c'était assez motivant et je dirais même amusant comme lecture. :roll:

Au fond la violence de cette nouvelle, elle est poussée si loin qu'on ne peut pas la pardonner, et l'on cherche par tous les moyens à contrer ce tueur qui nous invite purement et simplement à son délire.

La chute? en fait il n'y en a pas, elle est annoncée dès le début. Mais pour le coup, ça en devient logique, on dit que le tueur revient sur le lieux de son crime....bingo!

Après je vois pas où est le problème quand un auteur veut choquer... plaisir assumé oui, forcément, un auteur reste son premier lecteur il me semble. Non?

Gilles, Maxime, peut-être que vous pouvez réagir là-dessus ? :roll:
Avatar de l’utilisateur
Eska
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4829
Inscription: Mar Mai 10, 2005 9:56 am
Localisation: 95

Messagede luna » Mar Déc 01, 2009 11:12 pm

Je l'ai terminé.

Personnellement j'ai bien aimé. On a vision du tueur machiavélique, méticuleux, organisé à l'extrême ! C'est un chef d'orchestre pour ses crimes. C'est peut être ce qui me fait le plus peur. cette parfaite maitrise du sujet car il a pleinement pied dans sa réalité.

Certes l'acte de viol est abjecte mais il n'est pas décrit à mon sens plus crument que dans la promesse.
Ce qui me fait "trembler" c'est ce double viol. Il pénètre l'âme, l'essence même de la personne pour la sonder, il viole une partie plus importante que son corps, son être, son moi. Il utilise tout ce que la société a pondu pour rapprocher les gens, toute cette sur consommation de tout qui nous porte à découvert et rend les mouvements de chacun prévisibles ...

Cette incursion montre les faiblesses de ce qui nous parait inviolable à qui sait comprendre leur fonctionnement.

Je pense, je me trompe peut être, que les hommes sont plus touchés par cette nouvelle du fait que le tueur soit un homme. La femme, elle se pose en victime et quoi qu'il arrive se projette à l'extérieur plus ou moins de la tête du tueur.

Quoi qu'il en soit. L'auteur nous renvoie à nous même par le biais de ce miroir écrit, et on s'attend rarement à voir un "monstre" dans son propre miroir mais nous sommes notre propre prédateur si la conscience des choses nous échappe. Si on ne prend pas conscience de nos propres vices et nos propres faiblesses...
Vous ne possédez pas les livres, ce sont eux qui vous possèdent !
On rencontre sa destinée - Souvent par des chemins qu'on prend pour l'éviter. Jean de la Fontaine
Avatar de l’utilisateur
luna
Modératrice
Modératrice
 
Messages: 1015
Inscription: Mar Mar 11, 2008 1:04 pm
Localisation: "Somewhere over the rainbow", entre ici et ailleurs…

Messagede grenouille » Ven Déc 04, 2009 10:07 am

Je l'ai enfin terminé. J'ai suivi le débat de loin pour éviter les spoilers.
Au risque de déplaire à certains, je l'ai adoré! L'écriture est parfaite, je me suis retrouvée dans la tête de ce tueur tout le long :amour:
D'accord c'est un peu violent et trash, franchement, à vous lire, je m'attendais à pire... Je n'ai pas eu ce sentiment de mal à l'aise... Oui ça m'a plu, je n'ai pas honte de le dire. Pour moi, c'est un pur Chattam! :amour:
Avatar de l’utilisateur
grenouille
Modératrice
Modératrice
 
Messages: 7621
Inscription: Mar Avr 22, 2008 11:52 am

Messagede phoenix » Ven Déc 04, 2009 10:43 pm

Dans la mesure où Maxime Chattam est venu nous faire part de ses motivations pour écrire cette nouvelle, eh bien je l'ai lue.
Je reste en accord avec moi-même sur l'opinion que j'ai exprimé quant à la responsabilité de l'auteur, même si finalement je m'attendais à pire concernant les descriptions gore.
Disons que c'est le concept même qui, pour moi, va trop loin. L'alliance entre un thème très dur (le viol sanguinaire), le type de narration utilisé (point de vue unique du tueur et de sa jouissance à tuer et texte court dans la mesure où il s'agit d'une nouvelle).
Allier tout cela, c'est pour moi, aller bien trop loin.

D'autant plus que cela n'apporte rien, mais alors strictement rien de plus au cheminement de l'habituelle réflexion de Maxime Chattam. C'est sur cela que je voudrais donner mon avis. On va dire que je vais oublier le côté malsain et sordide du champ lexical et m'attacher au fond.
Une fois de plus, il met en scène un tueur, ne voulant faire aucune concession aux valeurs humaines de la société et donc à la psychologie entièrement soumise à ce qu'il y a de pire dans notre part d'animalité.
Un fois de plus donc, un personnage avec une vision strictement binaire du monde et... de lui-même. Le bien/le mal, l'humain/l'animal, les femmes/les hommes etc... Pour lui les femmes sont des anges et les hommes les démons. Pour lui, de toute évidence, le « prince charmant » est un type qui ramène sa princesse au château pour lui raconter des niaiseries et lui proposer une rando...histoire d'aller trouver les « beaucoup d'enfants » dans...les choux. La « princesse » étant, quant à elle, la fille un peu idiote qui pense qu'effectivement on trouve les « beaucoup d'enfants dans les choux »...

Donc un tueur bestial, pensant que l'amour est opposé au sexe. Et entièrement voué à la bestialité.
Magnifique miroir, en tout cas, du tueur de la nouvelle de Raphaël Cardetti. Puisque ce dernier renie la bestialité de l'amour et donc le sexe pour ne s'intéresser qu'à une certaine forme de « pureté du sentiment ». Ces deux nouvelles trouvent d'ailleurs leur intérêt dans leur très belle complémentarité.

Bref, Ok. Tous les tueurs de Maxime Chattam sont comme ça. Par contre, dans ses romans, il met en scène d'autres personnages qui, eux, nous permettent d'appréhender la multitude de positionnements différents qu'il est possible d'avoir vis à vis de ces 2 parts qu'on a en nous. Et c'est ce qui fait tout l'intérêt de ses livres et de ses personnages. C'est ce qui fait l'intérêt de la réflexion. Parce que là, franchement, ça ne m'apporte rien. D'autant plus qu'il n'y a pas, à la différence de la nouvelle de Raphaël Cardetti une vraie dynamique d'intrigue. Rien, absolument rien à part un type binaire. Qui fait des trucs binaires. Un tueur comme Maxime Chattam nous en sort un à chaque fois ou presque.

Le deuxième truc qui vraiment me gêne....C'est que le thème est exactement celui de la Promesse des Ténèbres. A ce point que....j'ai même pas envie d'aller chercher sur le forum ce que j'en avais dit. Je crois que c'est cela qui m'afflige le plus.

Après, Maxime et comme tu sembles penser pouvoir te permettre de faire ouvrir à n'importe qui, n'importe quelle porte, n'importe quand....Et comme tu sembles écrire pour savoir ce qui se cache derrière la tête du lecteur.....Eh bien, laisse moi m'amuser à faire une chose.

...A être la lectrice qui elle, va te lire en se demandant « Et vous, monsieur l'auteur, qu'est-ce qu'il y a en vous à exorciser pour écrire des choses pareilles ? »
C'est de bonne guerre, n'est-ce pas ? Simple retournement de situation..... Et après tout, ne te connaissant pas à titre personnel, je ne peux heureusement pas deviner le fond de l'histoire....

Et après au moins 30mn de tergiversations, j'me dis que je vais t'envoyer ça par mp. Si tu en as envie, lis le, ça te permettra de voir si oui ou non on peut trouver le coeur d'un auteur entre ses lignes, comme le dit Olivier Descosse sur son site.
Tout envisager, ne rien croire
phoenix
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 145
Inscription: Dim Fév 17, 2008 11:02 pm

Messagede cadice » Ven Déc 04, 2009 11:56 pm

phoenix a écrit:Allier tout cela, c'est pour moi, aller bien trop loin.


C'est donc un avis perso et non pas une vérité générale. Ce qu'on disait depuis le déut, à savoir que chaque lecteur est libre de lire ce qu'il veut et ce qu'il apprécie. La sensibilité des lecteurs n'est pas la même chez tous (heureusement!) et certains seront capables emotionnellement d'aller au delà du simple catalogue de l'horreur.



Phoenix a écrit:Un fois de plus donc, un personnage avec une vision strictement binaire du monde et... de lui-même. Le bien/le mal, l'humain/l'animal, les femmes/les hommes etc... Pour lui les femmes sont des anges et les hommes les démons.
Donc un tueur bestial, pensant que l'amour est opposé au sexe. Et entièrement voué à la bestialité.
[...]
Bref, Ok. Tous les tueurs de Maxime Chattam sont comme ça. Par contre, dans ses romans, il met en scène d'autres personnages qui, eux, nous permettent d'appréhender la multitude de positionnements différents qu'il est possible d'avoir vis à vis de ces 2 parts qu'on a en nous. Et c'est ce qui fait tout l'intérêt de ses livres et de ses personnages. C'est ce qui fait l'intérêt de la réflexion. Parce que là, franchement, ça ne m'apporte rien. D'autant plus qu'il n'y a pas, à la différence de la nouvelle de Raphaël Cardetti une vraie dynamique d'intrigue. Rien, absolument rien à part un type binaire. Qui fait des trucs binaires. Un tueur comme Maxime Chattam nous en sort un à chaque fois ou presque.


J'voudrais réagir là dessus. Penses-tu réellement qu'un tueur en série, qui suit sa logique, qui voit son monde à sa façon est conscient que ses actes sont maléfiques? Bien sûr qu'il sait que ce qu'il fait est mal, mais dans son esprit ça ne résonne pas de la même manière. Le mec qui tue 15 femmes sur des critères précis sait pertinemment que ce qu'il fait va à l'encontre de toutes lois, morales ou écrites, cependant il obéit à une vision des choses qui lui est propre, sans réfléchir au bien qu'il devrait faire. Tu me dira que dans ce cas, Maxime aurait pu mettre, comme d'habitude, des personnages autour pour contrebalancer ce mal.... n'est-ce pas tout l'intérêt de cette nouvelle? de plonger le lecteur d'un côté, celui qu'il ne cautionne pas sans espoir de sortie, de reprendre son souffle, de revenir à la réalité et à la surface? C'est ça qui gêne le plus dans cette nouvelle. Il y a les lecteurs qui ne peuvent s'abandonner à ce genre d'expérience, au delà de tout ce qu'ils défendent. Et puis il y a les autres, ceux qui la tentent à leurs risques et périls.
Maintenant le tueur "binaire" n'est pas propre à Maxime. Regarde bien les thrillers que tu lis, c'est le shéma de tous les écrivains. Parce que présenter l'assassin comme pensant le bien n'est définitivement pas cohérent. Après je ne dis pas qu'il n'y a pas d'exception!


Bon en tous cas je vais tenter de lire cette nouvelle dans le week end, et donner enfin mon avis! =)
Prouver que j'ai raison serait accorder que je puis avoir tort!

Mais d'esprit ô le plus lamentable des êtres vous n'en eûtes jamais un atome... et de lettres vous n'avez que les trois qui forment le mot SOT!
Avatar de l’utilisateur
cadice
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 352
Inscription: Mer Juin 04, 2008 3:02 pm

Messagede BUL2savon » Sam Déc 05, 2009 12:44 am

C'est évident ... on n'a pas du tout le même profil de tueur dans les deux nouvelles.
Celle de Raphaël Cardetti parle d'un érotomane. Le personnage est d'ailleurs très caractéristique quand on regarde la définition:



[spoiler]
L'érotomanie est un état passionnel qui se déroule en trois phases :

La phase d'espoir : la plus longue, où le malade espère que l'être aimé va se déclarer ouvertement ; la plupart du temps, l'érotomane reste fixé, névrotiquement, à cette phase.
La phase de dépit : le malade tombe le plus souvent dans la dépression ; il est agressif, voire suicidaire.
la phase de rancune : l'agressivité se tourne vers la personne aimée et peut mener au meurtre.

Cette maladie touche majoritairement des femmes, exceptionnellement des hommes. L'objet de l'érotomane est donc généralement un homme dont le statut social est plus élevé : acteur ou homme de spectacle, professeur, avocat, médecin, artiste, écrivain, politique, présentateur télé, parfois prêtre. L'érotomane est d'abord persuadée que c'est l'autre qui l'aime en secret ; que c'est l'autre qui - le premier - fait des avances, mais qu'il n'ose pas ou ne peut pas se déclarer ou encore qu'il fait tout pour dissimuler son amour. Cette illusion liminaire prélude aux phases d'espoir, de dépit puis de rancune.

L'érotomane cherche à entrer en contact avec son objet, persuadée que c'est lui qui le souhaite. Elle lui téléphone, lui envoie des messages, le suit, s'immisce peu à peu dans sa vie en se rendant à son domicile et en tentant de pénétrer son intimité ; elle l'attend des heures dans les escaliers, lui écrit constamment des lettres, s'approprie ses amis, sans que l'objet de cet amour délirant ne s'en doute.

Le malade écoute d’abord les avis de son entourage avec une certaine indifférence. Puis, elle les refusera, son mal va grandir en son être, donc la colère voire la haine. Toute idée qu'il a sera une source de cette paranoïa amoureuse (« il a reposé un objet au mauvais endroit, cela veut dire qu'il m'envoie un signe »). Il s'en rendra malade, que ce soit psychologiquement ou physiquement. Sa vision de la réalité et de son environnement, tout se déforme et empire ; le malade ne mange plus, sa source de vitalité ne provient que de l'objet dont il est épris, plus rien d'autre n'a d'importance (possibilité de perte de contacts avec ses amis et sa famille) et il peut rester des heures (voire des jours) à attendre un appel, un signe ou à passer ses journées à suivre, observer et harceler l'objet de son désir.

L'érotomanie est une grave maladie mentale avec un trait de caractère durable : elle peut durer des années, et même toute une vie.
bref, complètement le personnage de Cardetti ![/spoiler]

Le personnage de MC est un psychopathe qui est dans le déni de la réalité... comme l'a parfaitement bien expliqué Cadice: aucun code moral, sans foi ni loi. Ce n'est pas du tout dans nos modes de pensées et de compréhensions...

Et c'est là que cette nouvelle est une prouesse: entrer dans la tête du tueur, ne pas seulement la décrire de l'exterieur comme dans un roman, mais vraiment, montrer de manière subjective ce qu'est la folie, sans fioriture, que du brut !

Evidemment, ça met mal à l'aise, la lecture est difficile car très violente, mais au final, c'est un sacré voyage que d'entrer dans la tête d'un fou !!!! Cette nouvelle n'est pas faite pour être belle, mais pour être plausible !

Et là, je suis peut être à côté, mais selon moi, pas de message de l'auteur à intellectualiser , juste une volonté de montrer vraiment ce qu'est la folie, le mal... mais de l'intérieur.

En tout cas, cette nouvelle m'a bien scotchée. La lecture a été laborieuse, beaucoup de sensations dérangeantes et désagréables, envie de sortir de cette tête malsaine, mais au final, je trouve que c'est très réussi...
"Finalement, il nous fallut bien du talent pour être vieux sans être adultes" Jacques Brel
Avatar de l’utilisateur
BUL2savon
Quasi modo
 
Messages: 1449
Inscription: Lun Juil 07, 2008 2:14 pm
Localisation: Dans ma bulle.

Messagede belougas4ever » Lun Déc 07, 2009 11:49 am

:? Ouf, c'est crevant lire tous vos commentaires. Ils sont tous très intéressants. Une bonne lecture ne laisse pas indifférent. Parlant en bien ou en mal mais surtout parler.

Je regrette juste de ne pas l'avoir gagné. Je ne désire plus que le lire ce livre.
Il ya trop de livre a lire
belougas4ever
Officer
Officer
 
Messages: 19
Inscription: Ven Oct 05, 2007 5:31 pm
Localisation: Ramonville loin du Québec

Messagede Cybercat » Mar Déc 29, 2009 10:44 pm

Hello tout le monde !!!
j'attaque le recueil demain, je viendrai donc très bientôt relancer ce débat passionnant !!! :twisted:
"Mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à  s'expliquer".
William Shakespeare
Avatar de l’utilisateur
Cybercat
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 175
Inscription: Mer Sep 20, 2006 5:36 pm
Localisation: Bordeaux

Messagede lieemi » Dim Jan 03, 2010 11:29 am

J'ai lu hier la nouvelle de Maxime (j'ai attaquer le recueil par celle-là...).
Sans avoir lu aucuns de vos commentaires précédents, je poste mon avis à chaud. Ensuite je lirai vos postes et reviendrai.

Alors, je n'ai qu'un mot qui me vient à l'esprit: Brrrrrrrr....
Cette nouvelle m'a fait froid dans le dos!!!!
[spoiler]Quand le tueur explique comment il procède, décortique la vie des filles qu'il choisit, et surtout quand il explique pourquoi on ne peut pas lui échappé... Brrr, brrrr, brrrr....[/spoiler].

Je trouve cette nouvelle remarquablement écrite, on s'y croit vraiment, et c'est dérangeant. en même temps, il fallait que je la termine, je ne voulais pas m'arrêter!!

Bravo Maxime, encore une fois, un effet impressionnant!!!

Je ne peux pas encore dire si j'ai aimé la nouvelle ou pas, c'est trop tôt, faut encore que ça refroidisse dans ma tête...

[spoiler]Par contre, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Dexter en la lisant... Très semblable dans les explications données par le tueur... [/spoiler]
"Parait que c'est vrai, parait que j'invente, je suis un homme, un ange si ça me chante..." Zazie
Avatar de l’utilisateur
lieemi
Chief of Department
Chief of Department
 
Messages: 2199
Inscription: Dim Nov 16, 2008 9:52 am
Localisation: Au coeur de Bruxelles

Messagede grenouille » Dim Jan 03, 2010 4:24 pm

[spoiler]oui moi aussi j'ai pensé à dexter, Lieemi ^^[/spoiler]
Avatar de l’utilisateur
grenouille
Modératrice
Modératrice
 
Messages: 7621
Inscription: Mar Avr 22, 2008 11:52 am

Messagede Electra769 » Dim Jan 24, 2010 4:16 pm

grenouille a écrit:[spoiler]oui moi aussi j'ai pensé à dexter, Lieemi ^^[/spoiler]


Oui mais

[spoiler]Dexter tue uniquement les méchants, les criminels et ceux qui le méritent. Là, le personnage de MC tue des innocent(e)s... [/spoiler]

Donc j'ai aussi, comme vous pouvez le voir, fini de lire la nouvelle de MC... Et j'ai adoré.

Maxime s'est de nouveau surpassé. Oui ça fait évidemment froid dans le dos de lire tout ça, à devenir paranoïaque, mais on s'y croirait vraiment, dans la peau de ce serial killer...
Avatar de l’utilisateur
Electra769
Inspector
Inspector
 
Messages: 1798
Inscription: Ven Juin 16, 2006 6:53 pm
Localisation: Brux'Hell

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les Nouvelles Chattamesques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron