Densité Humaine (spoiler)

Tout ce que le premier opus vous inspire.

Modérateur: Les Modos

Densité Humaine (spoiler)

Messagede slippeur » Mer Sep 28, 2005 4:07 pm

Après In Tenebris, je me suis plongé dans l'Ame du Mal.
Autant être franc dés le départ : le roman m'a beaucoup plus capté que In Tenebris. Ceux qui ont lu ma bafouille sur In Tenebris doivent en deviner la raison : Maxime Chattam prend davantage le temps de fouiller les personnages, leurs sentiments, leur passé, leurs obsessions. Alors effectivement, avec le recul et la chronologie, une redite concernant le héro eut été rébarbative pour le lecteur ayant déjà  achevé l'Ame du Mal. Cependant, quel dommage que les personnages secondaires de « In Tenebris » n'aient pas été d'avantages exploré à  l'image de Juliette dans l'Ame du Mal. Car c'est l'une des forces de l'oeuvre : la proximité avec les personnages plus que celle de l'ambiance. Ici on croise des traits de caractères accessibles avant de sentir la moiteur sombre d'une ruelle poisseuse. Les premières pages donnent le ton avec l'addiction internet, ces échanges qui permettent dédire ce que la voix nous interdit parfois, cette impudeur anonyme et rassurante. Les confessionnaux sont désormais des claviers ? Mais l'absolution n'est pas toujours à  la mesure des attentes. Si tant est qu'elle soit recherchée. Cette entrée en matière est accrocheuse et maligne : le lectorat adolescent, adulescent ou trentenaire lira facilement derrière les lignes, se représentera sans mal les soirées forum/chat/nouilles chinoises?
Dés lors le roman n'est plus simplement une histoire de serial killer comme il en sort de toutes part dans les séries télévisée, les films ou les romans. Un lien plus personnel peut se créer et il n'y a pas le détachement usuel.
Alors qu'importe les côtés parfois professoraux des explications de la police scientifique, les Experts se sont chargés de populariser tout ça, qu'importe que nous croisions l'éternel et caricatural arriviste-emmerdeur-qui-finalement-va-servir-et-un-peu-changer-qui-sait ou la scène d'étreinte sur la chaise de torture elle aussi un peu caricaturale, on accompagne sans mal l'inspecteur dans sa quête fusionnelle à  plus d'un titre.
Concernant la trame en elle-même, elle m'a donné, à  l'image de In Tenebris, cette impression paradoxale de novateur en terrain connu? Très visuel, réinvestissant habilement les ambiances d'une génération Hannibalisée et Sevenisée? Pas désagréable en soi?
Ce qui l'a été à  plusieurs reprises et ce besoin qu'a eu Maxime Chattam de fournir lui-même l'explication de texte de scènes à  comprendre au-delà  des mots, comme celle du poulet caressé et exécuté?
De l'Ame du Mal je retiendrai donc surtout, au-delà  de l'intrigue de très bonne facture, cette proximité agréable avec des personnages denses intimement liés à  l'oeuvre et non juste à  son service?
slippeur
Officer
Officer
 
Messages: 21
Inscription: Ven Juil 29, 2005 2:57 pm

Re: Densité Humaine (spoiler)

Messagede phoenix » Mar Fév 19, 2008 4:59 pm

slippeur a écrit:Pas désagréable en soi?
Ce qui l'a été à plusieurs reprises est ce besoin qu'a eu Maxime Chattam de fournir lui-même l'explication de texte de scènes à comprendre au-delà des mots, comme celle du poulet caressé et exécuté?


oui, tout à fait d'accord slippeur. C'est la plus grande critique que je pourrais faire aux livres de Monsieur Chattam... Ce que tu appelles également "la surabondance" de détails dans l'excellente critique que tu as posté pour "In tenebris".
Des détails, des explications parfois inutiles, empêchant le lecteur de laisser libre cours à sa propre imagination ou à son propre ressenti. Un peu comme si l'auteur nous imposait sa propre vision des choses...

Par contre, contrairement à toi, j'ai préféré In tenebris...
phoenix
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 145
Inscription: Dim Fév 17, 2008 11:02 pm

Messagede Aloha » Mar Fév 19, 2008 7:45 pm

Je pense pas que ça soit un défaut mais plutôt ça marque de fabrique....

C'est ça qui fait que quand il parle du Mont st Michel, on y est vraiment !
«J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence…»
Antoine de Saint-Exupéry
Avatar de l’utilisateur
Aloha
Modératrice
Modératrice
 
Messages: 7879
Inscription: Ven Mai 06, 2005 5:12 pm
Localisation: No man's land

Messagede phoenix » Mar Fév 19, 2008 11:19 pm

Oui effectivement c'est, dans un sens, sa marque de fabrique. C'est en tout cas ce qui fait son succès commercial.

Après, ce qui fait sa vraie marque de fabrique, en tout cas pour moi, c'est l'alliance de l'écriture "d'impact" et de la richesse de son sous-texte.
Beaucoup d'auteurs, maintenant, écrivent d'une façon très visuelle. Slippeur cite Marc Levy et il y en aurait beaucoup d'autres à citer...Mais ces auteurs n'ont pas la profondeur, la richesse de Chattam. Il y a, dans ses livres, une vraie réflexion sur la société et sur l'homme.

Il écrit des thrillers visuels, riches en sens. Voilà ce qui, pour moi, fait sa véritable marque de fabrique.

Et effectivement, aloha, pour recréer certaines ambiances, comme celle du Mont St Michel, il est nécessaire de poser le décor.

Disons simplement que je suis une lectrice de la vieille école. A l'image du Petit Prince de St Exupéry, j'aime imaginer par moi-même. Et je ne préfère pas voir tous les détails du mouton qu'on me dessine, même si ce mouton est magnifique...
J'veux qu'on me laisse la possibilité de mettre ma propre imagination à l'oeuvre quand je lis. Sinon je regarde un bon dvd.

Je ne dis pas qu'il s'agit d'un défaut et qu'il doit changer de style. Loin de là. J'ai le même âge que lui. De toute évidence quand je lis ses goûts, ses centres d'intérêts...on a le même référentiel. Et son style me plait. Forcément.

Mais, tout est question d'équilibre... Et je regrette vraiment qu'il ne laisse pas, de temps en temps, un peu plus de place à l'imagination du lecteur.

Quand on lit une description d'un cadavre mutilé, avec tous les détails, jusqu'à l'emplacement de la moindre goutte de sang....on est parfois moins horrifié que si certaines choses nous étaient simplement suggérées.
Car, si l'auteur se contente de simplement suggérer l'horreur, le lecteur imagine et...il va imaginer quoi ? Ce qui l'horrifierait le plus, lui..
En fonction de son vécu, de ses propres peurs.

Quel est ton pire cauchemar, ta pire frayeur, aloha ? Je suis certaine que ce ne sont pas les mêmes que les miens....
Quand Lovecraft parle d'un "bruit d'une horreur indicible"... A quoi ressemble ce bruit, pour toi ? Est-il très aigu ? Très grave ? Très fort ou as-tu du mal à l'entendre ? Parfois les sons qu'on a du mal à entendre, à vraiment cerner sont les plus effrayants....Mais en le lisant, tu imagineras ce qui, à toi, te ferait le plus peur. Et c'est ça l'important. C'est toi qui en feras ce que tu veux.

C'est ça que je veux dire...C'est la chose fondamentale que je regrette dans les livres de MC. Qu'il ne fasse pas plus appel à mes propres peurs, ou à mes propres rêves...Il m'impose un peu trop ce qu'il imagine, lui.
Il n'a pas besoin de tout expliquer, de tout détailler comme ça.

Je pense simplement qu'il est tout à fait capable de trouver le bon équilibre. En conservant sa marque de fabrique bien sûr. En conservant ce côté très visuel mais en insérant également des scènes plus "suggérées".
Je pense que ça donnerait une plus grande force à ses romans.
Il gagnerait au moins mon oncle en nouveau lecteur...

Mais je les aime bien quand même les romans de maxime... :mrgreen:
phoenix
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 145
Inscription: Dim Fév 17, 2008 11:02 pm


Retourner vers L'Âme du Mal

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron