Tentative d'analyse de la trilogie

Modérateur: Les Modos

Tentative d'analyse de la trilogie

Messagede Dante X » Ven Juin 10, 2005 2:54 am

Bon pour commencer je tiens a précisé qu'il est trois heure et demi du matin que j'ai mal au bide et que je souffre d'insomnie. Ceci étant poser je vous supplie d'être indulgent avec cette tentative piteuse d'exégèse.

L'âme du mal
"Les contes de fées sont plus que vrais. N'ont pas parce qu'il nous disent que les dragons existent mais parce qu'il nous disent qu'on peut les vaincre" G.K.Chesterton

Le premier volume de la trilogie s'apparente à  un parcours initiatique. En fait c'est le thème récurrent du livre. Le parcours de Brolin dans la tête du tueur, celui du tueur sur les traces de son modèle et sous la férule de son "père" et celui de Juliette qui apprend la vie. Chaque personnage de se livre est en état de manque. Manque de vie sociale, Juliette, manque de reconnaissance, de travail à  sa mesure, Brolin, manque total d'humanité (dans tous les sens du terme) pour le tueur. Le récit, principalement articuler autour de Brolin et Juliette, nous raconte donc l'errance de ses personnages. Leurs quêtes pour combler ses manques de façon physique ou émotionnelle. Brolin l'accro au jeu vidéo se rapproche d'une fille qu'il a rencontrer dans son travail (parce qu'elle lui renvoie une image de super flic? parce qu'elle est la seule a pouvoir comprendre ce qu'il est?) car il est profondément incapable de vivre une relation normal (son manque de maturité évoque tout le longs des apartés sur le FBI) il n'en as pas la force. Juliette est une femme ultra sensible au monde extérieur, elle vit replier sur elle même à  la limite de l'autisme, il faut un acte fondateur d'une rare violence pour qu'elle tente de sortir de son monde fantasme (une maison vide et ses écrans d'ordinateur), le tueur a toujours vécue dans l'ombre de son frère et sous la coupe de son père, assumer son rôle revient a voler une vie qu'il rêve d'être sienne. Tous ses personnages sont donc en quête d'eux même, il cherche tous a passer a un autre stade. L'oeuvre récurrente dans le roman (l'enfer de Dante) est d'ailleurs un récit d'initiation même si Trevor semble en tronquer volontairement les autres étapes afin de faire coller de monde à  son image déformer.
La citation en exergue de l'analyse n'est pas innocente le conte est juste moderne, le dragon un homme, le chevalier pas invincible, et la princesse paye le prix de l'apprentissage.
Il est d'ailleurs intéressant de noter que le sang est le prix a payer pour grandir ou combler le manque, le sang des victimes découper, son propre sang, ou celui de l'être aimer. Le seul personnage a accepté de grandir de devenir une adulte le paye de sa vie. Et sa mort propulse Brolin dans les affres de l'adolescence.
lorsque on ignore les regles elles s'arrangent presque toujours pour se réecrire afin de vous ignorez aussi.
Terry Pratchett
Avatar de l’utilisateur
Dante X
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 57
Inscription: Ven Juin 03, 2005 5:46 pm
Localisation: toulouse

Fin de L'ame du mal debut In Tenebris

Messagede Dante X » Ven Juin 10, 2005 3:18 am

En fait il apparaît clairement que Brolin est un enfant surdouée. Jeune dans un environnement plus âgés, accro au jeux vidéo, aucune vie social en dehors de celle lié a son travail (même Juliette) et à  l'instar de la jeune étudiante il lui faut un acte sauvage pour passer d'un stade à  l'autre de l'enfance à  la prés adolescence (stade qu'il occupe tout le long du premier roman) son histoire d'amour a tout d'une première histoire d'amour adolescente (on se tourne autour, on ose pas espérer, puis finalement tous n'est que passion) mais comme toute passion elle dois finir brutalement, et la mort tragique de Juliette achève de le faire mûrir.

In Tenebris
" On est se que l'on mange" Tagline du film Vorace

Ici le thème reçurent est plutôt l'absence. L'absence de Brady, Juliette et même de Brolin. Ce dernier traverse l'histoire comme un fantôme, il est le deux ex machina de la tragédie grecque. Il est absent mais joue un rôle, il apparaît dans les moments clés. On pourrait dire que Brolin est un ado en fin de parcours, il est revenue de tout (dans toutes les acceptions du terme) il se reconstruit après la dure épreuve de la mort de Juliette (qui n'est jamais passer par le stade de la mort symbolique de l'amour de jeunesse?) il a changer, il est un autre personnage, a tel point qu'en cas d'adaptation cinématographique il serait presque pertinent de changer d'acteur principal, il apparaît comme un messager dans la vie d'Annabel (qui elle est carrément adulte). De plus ils se retrouvent plonger dans une affaire liés à  un grand tabou de notre société le cannibalisme. Je ne vais pas m'étendre sur la symbolique sexuelle, sur les comparaison avec la doctrine de la destinée moniste (j'en aurais pour 450 pages) pour me focaliser sur l'aspect "apprentissage" (comme les romans du même nom) car la on touche au grand problème de l'adolescence la sexualité. On est confronte a des personnes qui ont des soucis de sexualités. Brolin et Annabelle sont chaste (pour cause de perte de l'être aime), Shapiro est carrément incestueux et Caliban ne semble pas non plus un grand amateur du péché de chaire. Ces personnages "adolescents" tente d'inventer leur rapport au corps et a la sexualité. Avec tous ce que cela sous entend de culpabilité, de violence et de douleur (les filles me comprendrons)
lorsque on ignore les regles elles s'arrangent presque toujours pour se réecrire afin de vous ignorez aussi.
Terry Pratchett
Avatar de l’utilisateur
Dante X
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 57
Inscription: Ven Juin 03, 2005 5:46 pm
Localisation: toulouse

Messagede Eska » Ven Juin 10, 2005 8:18 am

Analyse qui n'est pas inintéressante, il y a certes de bons éléments mais je ne suis pas totalement convaincu....

En revanche, je te mets en garde, si tu commences à  partir sur la sexualité, j'ai peur que tu ne nous sortes toutes les théories freudiennes et ça, je trouve que c'est pas vraiment le top....enfin c'est mon avis.
Et puis vu comme t'es parti, je sens que tu vas nous sortir les araignées de Maléfices comme le vagina dentata...Pourquoi pas, mais je ne pense pas.

Bon, je te donne mon avis, personnellement, je n'ai pas le courage de faire une analyse de la trilogie, surtout en ce moment, c'est déjà  bien d'essayer et je te dis bravo pour ça.
Avatar de l’utilisateur
Eska
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 4829
Inscription: Mar Mai 10, 2005 9:56 am
Localisation: 95

Messagede Nonam » Ven Juin 10, 2005 5:55 pm

Petite précisions : j'ai lu la trilogie y a quelques années déjà , donc se sera dur de décrire ou de me remémorer en détails les faits précis.

En revanche, ton analyse de Brolin en tant qu'adolescent, parce que manque de maturité, je n'ai pas le souvenir de l'avoir perçu comme ça. Qu'est ce qui t'a amené à  interpréter ça ?son comportement? Ses idées?
Je le voyait plus comme quelqu'un se détachant, ou plutôt ayant la faculté de pouvoir se détacher des autres...jusqu'à  s'enfermer dans un son propre monde (jeux vidéo donc, en partie).
A savoir aussi que son métier est quand même "spécial" dans le sens ou s'immiscer dans le psychisme de quelqu'un à  ce point, demande un travail presque imperceptible je crois! (je parle dans la relaisse d'ailleurs!)
Dans l'Ame du Mal, c'est ptetre le début de cet enferment -la, trou de mémoire!- mais en tout cas ,les épreuves qu'il a surmonté n'ont fait que renforcer ce mutisme et agrandit ses faculté dans son métier; je te rejoint donc sur ce point.
Egalement quand tu parlais des thèmes "du manque" et de "l'absence", dans un second temps, qui me semble juste et tout a fait pertinents.
Quant cette recherche par la sexualité, encore une fois l'absence (perte des êtres aimes) dont tu parlais est sûrement la principale cause.Peut être aussi que MC a voulu aborder un sujet de plus en plus " important" dans notre société...et donc de plus en plus dangereux.
En tout cas, au plaisir de te lire :)
Ton analyse est enrichissante, c'est sur
"Telle est la vie, tomber sept fois, et se relever huit "
Avatar de l’utilisateur
Nonam
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 267
Inscription: Sam Mai 07, 2005 7:26 pm
Localisation: Le Mans

Messagede Misery » Ven Juin 10, 2005 7:18 pm

Je trouve ton analyse très intéressante Cher Dante X, et je peux peut-être la compléter avec ce que nous a expliqué MC à  Lyon lors du Festival du Polar:

Notre écrivain favori est très intéressé, comme nous tous je crois, par l'origine du MAL ABSOLU.
Qu'est ce qui fait qu'un petit d'homme, un être humain devient un monstre ?...
L'Ame du Mal avance la théorie de l'éducation : Le Mal naît d'un conditionnement familial en quelque sorte (pour faire bref)
In Tenebris, c'est le conditionnement social. "L'homme est naturellement bon, c'est la société qui le pervertit " aurait dit Rousseau.
Enfin, Maléfices met en scène une femme tueur en série. Le Mal peut aussi être féminin. Elle n'aura ni les même motivations, ni la même façon d'opérer (pour parler français).

Autre chose, mais ça je pense que vous devez presque tous le savoir si vous avez parcouru son site : Joshua Brolin évolue dans la trilogie, il devient de plus en plus sombre et cela est traduit par son physique autant que par ses idées. Ses cheveux sont de plus en plus noirs.

Vala c'est ultra résumé mais c'est l'idée.
" Le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert " Voltaire
Avatar de l’utilisateur
Misery
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 396
Inscription: Ven Mai 20, 2005 9:14 am

Messagede Dante X » Ven Juin 10, 2005 8:58 pm

Alors j'explique le pourquoi du comment de cette analyse. Mon but était de proposer un nouveau point de vue sur la trilogie. Certes l'analyse de la naissance du mal chez l'homme est la plus logique, mais à  ce niveau nul ne peut mieux en parler que Maxime Chattam, aller sur son site (mais il est évident que tout le monde l'a fait). Ensuite je veux juste lancer une controverse, c'est à  dire faire réagir les Chattamistes sur ma vision des choses, qui n'a pas force de loi bien au contraire. Sachez que je ne demande qu'à  changer d'avis sur mon analyse, je cherche juste a ouvrir une discutions. Ni plus ni moins tout commentaires, contradictions, arguments, ou simplement avis sera le bienvenu
lorsque on ignore les regles elles s'arrangent presque toujours pour se réecrire afin de vous ignorez aussi.
Terry Pratchett
Avatar de l’utilisateur
Dante X
Sergeant
Sergeant
 
Messages: 57
Inscription: Ven Juin 03, 2005 5:46 pm
Localisation: toulouse

Messagede Misery » Ven Juin 10, 2005 9:13 pm

Mais tout a fait et je crois que nous pouvons parler d'analyses au pluriel. Il y a celle que fait l'auteur, les réflexions qu'elle suscite chez le lecteur, et les interrogations que l'histoire elle-même, presque indépendamment de l'écrivain, soulèvent.

Je crois que plus une oeuvre est riche, plus ses facettes sont nombreuses et suivant l'éclairage qu'on lui porte, chaque nouvelle couleur porte une nouvelle analyse possible.
" Le bonheur est souvent la seule chose qu'on puisse donner sans l'avoir et c'est en le donnant qu'on l'acquiert " Voltaire
Avatar de l’utilisateur
Misery
Lieutenant
Lieutenant
 
Messages: 396
Inscription: Ven Mai 20, 2005 9:14 am


Retourner vers LA TRILOGIE DU MAL

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron